L’aéromobilité, un concept d’avenir

[ALAT] L’aéromobilité, un concept d’avenir

Les 5 et 6 février 2013 les principaux acteurs du monde de l’aéromobilité, c’est à dire de l’emploi des hélicoptères dans l’Aviation Légère de l’Armée de Terre, se sont réunis à Dax pour expliquer et comprendre les changements en cours, mais aussi et surtout élaborer l’avenir de ces machines si particulières dans l’Armée de Terre. Alors que les hélicos de l’ALAT sont actuellement en cours de retrait définitif du théâtre afghan, ils sont pleinement engagés dans les opérations de reconquête du territoire malien dans le cadre de l’opération Serval. Autant dire que l’état major jongle avec deux conflits majeurs, mais aussi deux doctrines d’emploi radicalement opposées. En Afghanistan nos Tigre, Cougar, et autres Caracal étaient intégrés dans un vaste dispositif international, comprenant également notamment des Apache et Blackhawk américains ou des Chinook britanniques. Au Mali, les hélicoptères de l’ALAT ne peuvent compter que sur eux même, à moins bien sûr qu’un Puma de l’Armée de l’Air ne passe dans le coin. La France reste là-bas très isolée.

Alors oui, ces Journées de l’Aéromobilité 2013 étaient nécessaire pour une ALAT qui doit faire face à de nouveaux enjeux diplomatiques, et oeuvré avec des machines ultra-modernes comme les Colibri d’entraînement et d’autres bien plus rustiques comme les Gazelle, véritables bonnes à tout faire, de la lutte antichar, à la reconnaissance tous-temps, en passant par les liaisons aériennes. Des Gazelle dont le remplacement posera bien des soucis, tant le parc actuel des éventuels appareils disponibles semble incapable de répondre aux attentes des militaires français. La majorité des nouveaux hélicoptères léger de chez Eurocopter ou Agusta-Westland sont biturbines, et il est hors de question que la France achète aux USA. Remplacé un monoturbine par un biturbine, cela semble malheureusement la seule solution.

Un hélicoptère Tigre similaire à ceux engagés dans l'opération en Somalie.
Le fantastique et très efficace Tigre .

Malheureusement car si les pilotes et équipages y gagneront en sécurité, les tenants des cordons de la bourse vont très vite tiquer. La France n’a pas les moyens actuellement d’acheter 250 ou 300 hélicoptères pour remplacer les Gazelle. D’autant que se posera aussi à moyen terme le cas des Alouette III de la Marine Nationale, avec certes un nombre moins considérable de machines, mais tout autant d’importance dans les missions confiées. Fondamentalement l’avenir n’est pas rose pour l’ALAT mais il est à supposer que son professionnalisme pleinement reconnu jusqu’aux plus hauts sommets de l’Etat plaidera en sa faveur, et en celle de ses attentes.

Photos (c) Arnaud Lambert.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

10 COMMENTAIRES

  1. L’idée, Sly, n’est pas de catalogué les interventions de nos hélicoptères, sinon la nuit n’y suffirait pas. Il s’agit juste de montrer les réflexions françaises sur la question.

  2. Sans rien enlever aux nouveaux appareils. Je me souviens de ces hélicoptères emblématiques (1959) que l’on appelait BANANE (H21. plus de 100 livrés) véritable bonne à tout faire, capable à l’époque de transporter 18 hommes ainsi que les H34, ces appareils étaient solides « à la bagarre » Indochine, Algérie. la France à l’époque inaugurait une nouvelle façon d’utiliser l’hélicoptère avec l’héliportage de troupes et la protection de ces troupes par des H34 avec installation de mitrailleuses.

  3. A Stéphane. Un peu plus d’une quinzaine dans l’aéronautique navale à Lanvéoc-Poulmic et à Hyères. C’est un appareil vieillissant qu’il faudra remplacer.

  4. La gazelle a été le seul ventilo « de combat » (anti-char ) de l’ALAT pendant longtemps. Un role désormais dévolu au Tigre. Le transport, la RESCO et la lutte anti-navire est dévolue au NH-90. Reste la reconnaissance tout-temps qui peut à mon avis être confiée à des EC-635 ou EC-645, comme c’est déjà le cas dans la gendarmerie.

  5. Voilà la réponse est venue en mon absence, et je sers à quoi moi du coup ??? Bah à rien, alors je retourne m’endormir.

    Par ailleurs le NH90 « Terre » n’est pas prévu pour le Resco, qui reste à la charge des Caracal.

Laisser un commentaire