Air France s’éloigne vraiment du Guide Michelin.

[Aviation civile] Air France s’éloigne vraiment du Guide Michelin.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je me poile toujours autant quand je regarde l’excellent « L’aile ou la cuisse« , ce film de Claude Zidi, où Louis de Funès et Coluche, en critiques gastronomiques (de père en fils) dégustent un plateau repas industriel devant un Philippe Bouvard médusé. A chaque fois j’en ai mal au ventre tant je ris. Eh bien c’est peut-être ce qu’on ressentis les internautes du site Skyscanner quand ils ont du se nourrir dans les avions.

Chacun d’entre nous a, à un moment ou autre de son existence, pris un repas en avion, et s’est donc demandé comment telle ou telle barquette pouvait bien être considérée comme un hachis parmentier, un gratin de macaronis, ou encore un boeuf bourguignon, tant généralement la cuisine aéronautique les dénature profondément. Bah voilà justement le propre de l’étude des gens de chez Skyscanner. Analyser les repas servis en low cost  et en court-moyen courrier, les modes aéronautiques les plus souvent utilisés par les voyageurs lambdas que nous sommes. Edifiant, surtout pour le pays de la gastronomie que nous sommes.

Car si Air France s’est toujours targuée d’être une des compagnies où l’on mange le mieux, force est de constater que ce n’est pas l’avis des internautes, qui ne placent la compagnie aérienne tricolore qu’en quatrième position derrière Scandinavian Airlines (ex-SAS), Lufthansa, et Turkish Airlines. Cette dernière s’en tire plutôt bien puisque sur les 19 compagnies à bas coût testées, la première dans le classement lui appartient, il s’agit de Pegasus. L’Espagnole Vueling n’étant même pas dans le trio de tête, malgré sa position très marquée chez nous.

Cette étude démontre aussi que 54% des personnes sondées se déclarent satisfaites par la qualité des repas servis. De deux choses l’une, soit ils ne voyagent jamais en vols intérieurs sur Air France (les petits sablés super sucrés et le Coca-Cola tiède ça suffit), soit ils ont été trop nourri à coup de mal bouffe et devraient vite arrêter le Mc Do, ça leur a attaqué leur palais. Car comme dirait l’excellent Jean Pierre Coffe, à propos des repas d’Air France : mais c’est de la m—-. Bon enfin sur cette dernière affirmation ça n’engage que moi.

Photo (c) Wikimédia Commons.