L’Armée de l’Air et la RAF consolident leurs liens.

[Europe] L’Armée de l’Air et la RAF consolident leurs liens.

Vieilles amies s’il en est, notre Armée de l’Air et la Royal Air Force ont décidé ce 1er février de renforcer leurs liens en cosignant, via leurs chefs d’état majors respectif, le général Denis Mercier et l’Air Chief Marshall Stephen Dalton un plan d’opération commun prévoyant 80 points communs. Appelé D.O.O. pour Directive Of Objectives  ou en Français  Directive d’objectifs, ceci prévoit notamment les échanges de pilotes entre les deux forces aériennes, mais également des mise en place de fonctions similaires dans les deux aviations.

Ainsi le capitaine Marc-Antoine Gérard et le Flight Lieutenant Matt Johnstone, respectivement pilote français et britannique, ont chacun franchi dans leur sens ce petit bras de mer qui sépare nos deux pays pour rejoindre l’un et l’autre un nouvel avion et une nouvelle manière de travailler. Pour le capitaine Gérard il s’agira désormais de voler sur un des meilleurs chasseurs au monde, le Typhoon F.2, tandis que son homologue britannique rejoignait ni plus ni moins que le Rafale au sein du 2/92 Aquitaine.

Par ces accords sans cesse renouvelés, la RAF et l’Armée de l’Air rappelle combien leurs liens sont étroits et importants, notamment au moment où l’on parle si activement de défense européenne, tandis que certains esprits chagrins voudraient de l’autre côté de la Manche faire quitter l’UE à nos chers voisins. Une fois de plus l’aviation montre à quel point elle unit les peuples.

Photo (c) Arnaud Lambert

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

8 COMMENTAIRES

  1. Comme quoi on trouve des terrains d’entente avec nos amis d’outre manche, les traces de nos illustres pilotes de la France Libre sont encore bien présentent.

  2. Il est bien normal que nous ayons des liens étroits entre les deux armées de l’air je dirais même indispensables, maintenant si le Typhoon est le meilleur avion du monde je ne le pense pas, qu’il soit excellent peut être bien que je privilégie toujours « un bon pilote » . Sur l’image il me semble voir 2 typhoon, 2 2000, 2 rafales. Que reste-il de la RAF en dehors des Typhoon, la Home Fleet manque toujours d’avions de combats ?

  3. Je ne suis pas un spécialiste de la question, mais il me semble que la RAF est dans une phase de transition et que en ce moment il y a des programmes en retard, comme le F-35, donc la pauvre RAF fait un peu avec les moyens du bord. Je me trompe ?

  4. les rosbifs avec leurs typhoon il nous font bien rire il sont pas capable de suivre nos rafales. sa sert a rien que leur pilotes vienne s’entrainé dessus il l’achéterons jamais.

  5. Il me semble que le livre blanc britannique vise 200 avions de chasses en 2025 quand la France en comptera 450. La flotte aérienne de chasse anglaise est aujourd’hui composée de Typhoon et de Tornado.
    Personnellement je suis pas du tout pour une alliance aussi avancé avec les Anglais car comme l’avait dit Churchill à de Gaulle « à chaque fois que nous devrons choisir entre eux (us) et vous (fr) nous les choisiront eux ». Et la phrase reste tout à fait d’actualité l’affaire des F35 marines en est la preuve.
    La RAF n’a t-elle pas reçu ses premiers f35 tout récemment ?

    @Manu le fait qu’un pilot se qualifie sur Rafale ou Typhoon permet aux deux armées de connaitre pleinement les capacités de l’avion de l’autre (personnellement ca me dérange, je suis sur qu’un rapport du pilot britannique sur le Rafale est déjà sur un bureau de l’US air force). C’est aussi un échange qui rapproche les personnels sans parler du symbole politique.
    Dernière chose il est inutile d’être aussi vindicatif à l’endroit des Anglais et de leur avion.

  6. A titre très personnel, je pense au contraire que l’avenir de l’Europe de défense par une nouvelle vision franco-britannique de la question, loin de toutes considérations historiques. Les Anglais sont de plus en plus inquiets pour l’avenir de leur défense, surtout face à une Amérique de moins en moins favorable à l’OTAN.

  7. Personnellement, je vais dans le sens d’Arnaud, car cela fait quelques mois où l’on peut remarquer l’intérêt croissant des britanniques pour nos armées. Les britaniques sont de plus en plus empétré dans le problème du F-35 et tous ce qui est rapport à celui-ci (leurs portes avions qui tardent, les retards considérables de l’avion). Il est probable que les « us » soient beaucoup moins enclin à une coopérations militaires avec les « GB » depuis quelques années. Alors comme à chaque fois, ils se tournent vers les « fr » et nous bien gentils, on les acceuille. Enfin malgré tout le respect que j’ai pour Mr Cameron, il n’y a pas eu plus britano-britanique que lui depuis Mme Tatcher ! Comment va se finir l’épisode cette fois-ci ? L’histoire n’a pas toujours tourné en notre faveur (que ce soit sur le plan militaire ou économique), faut-il le rappeler !

Laisser un commentaire