L’Armée de l’Air quitte Douchanbe

[Défense] L’Armée de l’Air quitte Douchanbe

C’est un évènement à part entière. En effet les aviateurs français présents sur l’aéroport tadjik depuis décembre 2001, quittent le pays. C’est de là que partaient les avions de transport français Transall C.160 et Lockheed C-130H et C-130H-30 engagés dans les opérations logistiques au-dessus de l’Afghanistan. Douchanbe avait la particularité d’être suffisamment éloigné du théâtre d’opération pour permettre aux avions et personnels d’être protégés, et donc pour les pilotes et mécaniciens de pouvoir se reposer et préparer le plus sereinement possible leurs missions.

Arrivée quelques semaines seulement après les attentats terroristes du 11 septembre, les premiers avions français ont rapidement été mis en oeuvre pour permettre de soutenir activement les troupes engagées dans la traque des membres d’Al-Qaïda et dans la guerre contre les fondamentalistes talibans. Ils ont souvent été soutenus par des C-135FR utilisés aussi bien comme ravitailleurs en vol, que comme avions de soutien logistique lourd. C’est également de Douchanbe qu’évoluaient les C-135FR équipés du système médical Morphée.

Malgré le départ des derniers avions français, programmé à partir du lundi 15 avril, il demeurera quelques éléments du Génie de l’Air sur place, chargés de remettre en état le tarmac et de reconstruire un aéroport à l’état de ruine depuis l’effondrement de l’URSS. Les derniers militaires français ne quitteront donc le Tadjikistan qu’en 2014… vraisemblablement par avion.

Photo (c) Arnaud Lambert.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire