Les C-17 canadiens rentrent à la maison

[Serval] Les C-17 canadiens rentrent à la maison

Premier pays extra-européen à avoir apporté un soutien logistique à l’opération Serval, le Canada a décidé cette semaine de rapatrier ses gros porteurs C-17 Globemaster III. Il faut saluer le travail des pilotes et techniciens canadiens qui, aux côtés de leurs collègues français, ont su remplir à merveille leur rôle en réalisant un maximum de rotations entre la France et l’Afrique subsaharienne où se déroule actuellement ce conflit. Dernier Globemaster III encore basé à Istres, le numéro 703 a retraversé l’Atlantique dans la journée du mercredi 3 avril. Un vol long, mais certainement très chaleureux pour des militaires loin de chez eux depuis plus de deux mois et demi.

Au-delà de l’acte symbolique, c’est avant tout un travail hors du commun qui a été réalisé par les équipages canadiens, chargés notamment de transporter un matériel lourd (camions, chars de reconnaissance, conteneurs…) que nos vieux Transall et Hercules ne peuvent pas embarquer. Mais surtout ça a été l’occasion pour ces pilotes de travailler dans un environnement de conflit assez éloigné de ce qu’ils ont l’habitude de côtoyer au sein des forces de l’OTAN. Ah les charmes de l’Afrique, ses terrains très sommaires, sa poussière, sa chaleur étouffante, son cruel manque d’infrastructures aériennes. Le retour aux sources de l’aviation de transport en somme, mais avec l’un des avions de transport les plus modernes au monde pour nos amis canadiens.

Donc un grand merci à eux, car ils ont apporté leur pierre à l’édifice de la réussite de Serval.

Photo (c) Ministère de la Défense

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire