Cette année les commémorations du 8 mai 1945 coïncident étroitement avec le jeudi de l’Ascension, créant ainsi un « pont » de cinq jours si on y ajoute le vendredi 10 mai et le weekend qui suit. Traditionnellement, c’est une période de repos mais aussi balades, grâce notamment au retour des beaux jours. Cela se traduit aussi pour les plus chanceux d’entre nous par des baptêmes de l’air et des balades en avions et en hélicoptères, les aéro-clubs enregistrant généralement des pics de fréquentation à cette occasion.

Cela donne également lieu bien évidemment à plus de risques liés directement à l’activité aérienne, mais aussi à plus de désagréments potentiels et de petits soucis pour les pilotes. Ainsi pour y pallier l’Armée de l’Air est en état d’alerte partout sur le territoire. Ainsi en Île-de-France ce sont deux hélicoptères AS-555 Fennec qui sont déployés en alerte H24 durant les cinq jours, tant pour porter assistance aux aviateurs en difficultés, que pour renforcer un éventuel dispositif de sécurité ou de sureté qui en ferait la demande.

Outre les célébrations parisiennes du 8 mai, en présence du Président de la République, et de son homologue polonais, il faut souligner que la France est désormais sous la menace directe d’actes de terrorismes depuis l’envoi récent d’un enregistrement vidéo signé d’AQMI. Les deux Fennec pourraient donc représenter une réponse adaptée en cas de nécessité. Les biturbines français étant spécifiquement adaptés à la mission dite MASA (Mesure Active de Sureté Aérienne) grâce notamment à l’emport de tireurs d’élite, et à l’équipement d’un FLIR.

Ailleurs sur le territoire ce sont les avions de chasse, Mirage 2000 et Rafale en priorité, qui vont défendre l’espace aérien national, tandis que les missions quotidiennes d’entraînement, de soutien logistique, et de service publique ne cessent pas durant ce pont du 8 mai 2013.

Photo (c) Armée de l’Air

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom