Interception d’un Boeing pakistanais par des Typhoon

[RAF] Interception d’un Boeing pakistanais par des Typhoon

Depuis ce 22 mai et l’assassinat en pleine rue dans la banlieue de Londres d’un soldat britannique, le Royaume Uni connait de nouveau la crainte directe du terrorisme sur son sol. Dernier exemple en date de l’atmosphère qui règne chez nos voisins d’outre-Manche, l’interception par deux chasseurs Typhoon de la Royal Air Force d’un avion de ligne Boeing 777-300 de la compagnie Pakistan International Airlines.

Le biréacteur qui réalisait une ligne régulière entre Lahore et Manchester a été obligé de se poser en urgence, sous l’escorte des deux chasseurs de la RAF, sur l’aéroport londonien de Stansted. Les raisons de cette intervention sont encore troubles. Il semblerait que deux passagers, âgés de 30 et 41 ans, aient semé le trouble dans l’avion, et selon le commande de bord l’un d’eux aurait tenté de forcer les portes du poste de pilotage. Immédiatement le contrôle aérien britannique a prévenu la Royal Air Force qui a ordonné à deux de ses Typhoon de défense aérienne de rejoindre le Boeing. Ils ont intimé au pilote l’ordre de les suivre.

Arrivé à Stansted l’avion a été investit par les équipes de la Metropolitan Police (en gros, la police londonienne) et les deux fauteurs de trouble interpellés. Conduits dans les locaux de Scotland Yard ils ont été auditionné dans le cadre de recherches terroristes. Sous la protection des services de secours l’intégralité des 297 passagers et membres d’équipage avaient été évacués, avant que le déminage britannique et ses chiens ne prennent d’assaut l’avion. Visiblement aucun engin explosif n’a été découvert, ou tout du moins aucune annonce n’a été faite en ce sens.

Il tient de souligner que l’avion était à dix minutes de vol du seuil de piste de Manchester quand il a été dérouté sur Stansted, ce qui semble indiquer que les autorités britanniques avaient pris la menace très au sérieux. Les passagers ont pu terminer leur périple à bord d’un autre avion de la compagnie pakistanaise, quittes pour une grosse frayeur. La RAF a démontré également toute sa réactivité.

Photo (c) BBC.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire