La Flottille 24F en lutte contre la piraterie maritime

[Défense] La Flottille 24F en lutte contre la piraterie maritime

Atalante, l’opération européenne de lutte contre la piraterie maritime dans l’océan indien et le golfe d’Aden a eu, pendant la seconde quinzaine du mois de mai, le soutien d’un Dassault Falcon 50M appartenant à la Flottille 24F de la Marine Nationale. Le célèbre avion français de reconnaissance maritime a su mettre sa polyvalence au service des forces européennes. Rapide, maniable, capable de voler très bas, et disposant de moyens de détection dernier cri ce type d’avion semble finalement bien plus efficace que les lourds patrouilleurs maritimes types Atlantique ou P-3 Orion. Certes il n’emporte pas d’armement mais sa seule vue (et notamment ses cocardes tricolores) représente déjà un impact psychologique marquant sur les navires poursuivis.

Entre le 13 et 31 mai inclus ce sont donc neuf missions, représentant un total de 45 heures de vol qui ont été réalisés. L’avion, stationné sur la Base Aérienne 188 de Djibouti, opérait en lien direct avec les autres éléments français engagés dans Atalante, et notamment les frégates Guépratte et Nivôse, mais aussi les éléments de l’Armée de l’Air et notamment son Boeing E-3F. Un changement de climat qui n’a semble t’il en rien gêner l’équipage. En effet entre les vols traditionnels au départ de Lann-Bihoué et ceux ci depuis l’Afrique orientale les conditions météorologiques sont sensiblement différentes. Cependant les pilotes et membres d’équipage ont su très vite s’adapter. On soulignera le travail remarquable des mécanos de la Marine.

Revenu en Bretagne l’avion et ses équipages ont repris leurs missions habituelles, à savoir la défense et la protection du littorale français, mais aussi la reconnaissance lointaine et le soutien opérationnel aux missions de sauvetage en mer. Gageons que les triréacteurs de la Marine ne tarderont pas à repartir sur ce point très chaud du globe.

Photo (c) Marine Nationale

 

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire