La Corée du Nord rélance sa course au nucléaire militaire

[Défense] La Corée du Nord rélance sa course au nucléaire militaire

Véritable poil à gratter de la communauté internationale le régime communiste nord-coréen n’en finit pas de faire parler de lui. Dernier fait en date l’arraisonnement par les Panaméens d’un navire cargo transportant des éléments de missiles balistiques en provenance de Cuba et à destination justement de la Corée du Nord. Une interpellation de navire qui ne s’est pas faite sans heurt.

C’est ce lundi en après midi (heure locale) qu’un cargo battant pavillon nord-coréen a été contrôlé par les services de police du Panama. Le navire avait quitté trois jours auparavant un port cubain et était suivi par les douanes américaines, le fameux US Customs Service. A l’entrée du canal (voir photo ci-dessus), alors qu’il tentait de rejoindre l’océan Pacifique les policiers et gardes côtés panaméens, soutenus par deux hélicoptères Bell 205 du Servicio Nacional Aéreo, ont arrêté le navire. Ils le suspectaient de trafic de drogue.

Ils sont d’abord tombés sur une cargaison conforme au manifeste de départ, à savoir un peu plus de 22 000 tonnes de sucre. Mais en persistant dans leurs investigations ils sont tombés sur des caisses enfouies, transportant des éléments électroniques et notamment des systèmes de guidage pour missiles balistiques. Visiblement énervé l’équipage a tenté de s’opposer aux forces panaméennes lors de cette découverte, tandis que le capitaine du bâtiment a même essayer de se suicider. Les policiers panaméens sont arrivés à temps pour l’en empêcher.

Depuis plusieurs années on sait que la Corée du Nord cherche à disposer d’un vecteur de frappe à même de porter ses armes nucléaires, sans succès jusque là. Cuba demeure avec la Chine un des derniers pays à encore soutenir plus ou moins publiquement les débordements du jeune dictateur Kim Jong-Un. Reste qu’on peut aisément se demander d’où provient la technologie cubaine retrouvée sur le cargo. Est-ce un dernier reliquat de la guerre froide, de matériels livrés par les Soviétiques après la crise de 1962 ? Ou est-ce là la preuve que les ingénieurs cubains sont désormais capables de soutenir le régime frère de Pyongyang avec du matériel indigène ? Quoi qu’il en soit l’épisode panaméen est loin d’être anecdotique, il démontre en effet la détermination nord-coréenne à poursuivre son développement d’armes de destructions massives. Pas sûr que les États-Unis et l’Union Européenne ne voient ça d’un très bon œil…

Photo (c) Reuters.

1 COMMENTAIRE

  1. Comme quoi il ne faut jamais baisser sa garde, et malheureusement en ce moment c’est un peu ce qu’il se passe dans beaucoup de pays….. On risque de le payer cher, les leçons de l’histoire ne semblent pas éveiller les décideurs actuels.
    La Corée du Nord reste une dictature communiste, si si cela existe (sic), et ce régime est très dangereux.

Laisser un commentaire