La RAF célèbre le 70ème anniversaire des Dambusters.

[Défense] La RAF célèbre le 70ème anniversaire des Dambusters.

Depuis mai et jusqu’à la fin de l’année la Royal Air Force célèbre à sa manière un des épisodes les plus impressionnants de l’usage des bombardiers durant la Seconde Guerre mondiale, le cas des Dambusters, connus en France sous le surnom de briseurs de barrages. Et comme de bien entendu l’aviation militaire britannique a décidé de spécialement décorer l’empennage d’un de ces avions de combat actuellement en service.

L’appareil choisi est un Tornado GR-4 du 617th Squadron. C’est cette unité qui mena les attaques contre les barrages de la vallée de la Ruhr au matin du 17 mai 1943, lorsque les 19 quadrimoteurs Lancaster fondirent à basse altitude sur ses ouvrages d’art, les éventrant grâce aux fameuses bombes conçues par l’ingénieur Barne Wallis, célèbre également pour la réalisation de plusieurs aéronefs de chez Vickers comme le Wellesley. Il utilisa ses connaissances de la technologie dite « géodésique » pour concevoir ces fameuses bombes plus robustes et plus pénétrantes.

Le Tornado GR 4 du 617th Squadron et sa livrée commémorative.
Le Tornado GR 4 du 617th Squadron et sa livrée commémorative.

Il faut souligner que plusieurs Lancaster n’atteignirent jamais la Ruhr, étant abattus auparavant par la Flak. Sur les 133 aviateurs de la RAF engagés dans l’opération 53 furent tués, trois faits prisonniers, et deux revinrent blessés. Au lendemain de la guerre le 617th Squadron était l’unité de bombardement la plus décorée de la RAF. Aujourd’hui ses aéronefs sont fréquemment engagés en opérations extérieures. Ses Tornado ont ainsi volé au-dessus de l’Afghanistan, de l’Irak, ou plus récemment au-dessus de la Libye aux côtés des Rafale français.

Photos (c) Royal Air Force.

4 COMMENTAIRES

  1. A propos de l’ingénieur Barne Wallis, et de la technologie dite « géodésique », il est à noter qu’un avion Latécoère dans les années 36/38 était conçu avec une structure géodésique, bien avant le Wellington. Mais Latécoère ne déposa pas de brevet et son avion n’eut pas de suite.
    Rendons à César ce qui appartient…..
    Bien cordialement

    • En effet, à ma connaissance c’est l’hydravion commercial Laté-300 qui faisait appel en partie à un fuselage dit géodésique, mais emprunté en fait à la technique élaboré par Barnes Wallis dès 1927/1928 pour son utilisation sur les dirigeables commerciaux britanniques de la classe R100. Mais quitte à rendre à César, il faut remarquer que cette technique est issue de la construction navale.

  2. Sur les 133 hommes d’équipage ayant pris part à ces attaques légendaires, 30 étaient canadiens. De ce nombre, 14 y perdirent la vie et un fut fait prisonnier. Environ le quart des effectifs totaux de la RAF était en fait constitué de canadiens durant la seconde guerre mondiale.

    • Pour étayer ce que dit Marcel, je sais que chez moi à Gennevilliers, un bombardier de la RAF a été abattu par la Flak, et il était intégralement constitué de Canadiens. Trois ont survécu, et ont pu rejoindre l’Angleterre grâce à la résistance FTP. Il existe aujourd’hui une petite stèle à l’endroit où l’avion s’est crashé.

Laisser un commentaire