Effervescence en Atlantique

[Sauvetage] Effervescence en Atlantique

C’est une opération de grand envergure qui s’est déroulée sur les côtes Atlantique françaises en ce début de semaine. Ce dimanche 4 août l’épouse d’un navigateur aguerri prévient les secours qu’elle est sans nouvelle de son mari parti une semaine plus tôt à bord de son voilier. Le bateau devait rallier Piriac en Loire-Atlantique à La Corogne au nord-ouest de l’Espagne. Une enquête est alors diligentée rapidement dans les deux pays, et lundi au petit matin force était de constater la véracité des déclarations et de déclencher les recherches. Immédiatement plusieurs moyens aériens différents sont mis en l’air. Tout d’abord un Dassault Atlantique de la Marine Nationale et un Beechcraft Super King Air 350 des Douanes sont chargés de fouiller le Golfe de Gascogne, zone présumée où devrait se trouver le voilier. Côté espagnol c’est un Lockheed P-3B Orion de l’Ejército del Aire qui est mis en alerte pour longer les côtes du pays.

Dans le même temps un second avion des Douanes, un Reims F406 est chargé de surveiller la zone de Piriac. Et c’est cet avion qui va découvrir mardi en milieu de matinée le voilier français dérivant à une quarantaine de miles au sud de la pointe de Penmarc’h. Immédiatement un hélicoptère de sauvetage NH90 Caïman est sonné. Rapidement sur zone son équipage ne peut que constater l’absence du skipper. Le voilier est alors pris en remorque.

Chaque jour le Caïman démontre ses énormes capacités et sa polyvalence.
Chaque jour le Caïman démontre ses énormes capacités et sa polyvalence.

Toute la journée de mardi les avions de la Marine et des Douanes ont recherché le dinghy du navigateur, sans toutefois le retrouver. Ce sont désormais les OPJ de la Gendarmerie Maritime qui sont en charge des recherches et de l’affaire de disparition. Une affaire qui aura au moins permis de mettre en lumière les parfaites règles d’engagement, tant françaises qu’espagnoles, des moyens aériens de sauvetage en mer.

Photo (c) AFP.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire