Crash tragique d’un hélicoptère de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique

Crash tragique d’un hélicoptère de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique

Une véritable course contre la montre est en cours afin de récupérer l’hélicoptère de la Garde côtière canadienne (GCC) qui s’est écrasé dans l’océan Arctique le 9 septembre dernier, entraînant dans la mort ses trois occupants. Présentement, les glaces sont en train de se former dans le détroit de McClure, non loin de la mer de Beaufort, où l’appareil a plongé lundi en fin de journée. L’hélicoptère de servitude du brise-glace NGCC Amundsen participait à une mission scientifique du navire.

GCC Lieu écrasement

L’appareil M.B.B. BÖ-105, était muni d’une balise qui émettait un signal permettant à l’équipage du brise-glace de connaître la position de l’appareil en vol. Quand le navire a cessé de recevoir le signal, l’Amundsen s’est dirigé vers la dernière position connue de l’hélicoptère. C’est dans ce secteur que les dépouilles des trois hommes flottant sur l’eau ont été localisées. Le pilote de l’appareil Daniel Dubé, le commandant de l’Amundsen Marc Thibault et le scientifique Klaus Hochheim de l’Université du Manitoba ont survécu à l’écrasement mais sont décédés d’hypothermie en raison de leur trop long séjour dans l’eau glaciale.

Les responsables de l’enquête du Bureau de la sécurité des transports vont mettre à profit le sous-marin téléguidé de l’Amundsen afin de repérer l’épave, qui repose à plus de 400 mètres de profondeur, afin de la filmer et d’y accrocher un câble avec le bras téléguidé pour pouvoir la remonter. Un deuxième brise-glace de la Garde côtière canadienne, le NGCC Henry Larsen, sera également présent sur les lieux afin de prêter main forte à l’Amundsen.

«L’exploration de l’Arctique canadien, et de l’Arctique en général, est ponctuée d’évènements tragiques de ce type-là», a déclaré le chef de mission, dû aux dangers inhérents du Grand Nord. Le personnel de la Garde côtière canadienne est tout de même sous le choc et en deuil d’un pilote et d’un commandant très expérimentés et appréciés.

GCC Amundsen

Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire