Les Canadairs européens au secours du Portugal

Les Canadairs européens au secours du Portugal

Si les incendies californiens dans la région de San-Fransisco monopolisent les journaux du monde entier, il ne faut pas oublier que l’Europe aussi est touchée. En effet depuis plusieurs jours le Portugal lutte contre de gigantesques feux de forêts qui ont déjà causé la mort de cinq pompiers. Cette semaine le gouvernement portugais a officiellement demandé l’aide de ses alliés et voisins européens. Pour l’instant seuls trois pays ont répondu présents.

En effet ce vendredi 30 août alors que la Croatie annonçait l’envoie de deux Bombardier CL-415 l’Espagne et la France en dépêchaient respectivement trois chacune. Il faut dire que le Portugal n’est pas riche en matière de bombardiers d’eaux. Hormis deux Canadair CL-215 hors d’âge et quatre biplans léger Grumman AgCat, le pays ne dispose que de quelques hélicoptères transformés à la va-vite, principalement deux Écureuil et un Agusta-Bell AB-204. Pour le reste les Bomberos (l’appellation locale des soldats du feu) font avec les moyens du bord. D’autant que les militaires ne peuvent pas les aider, leurs aéronefs n’étant pas prévu pour la lutte contre l’incendie.

Ce renfort montre également que la coopération européenne marche à plein pot entre le Portugal et ses « voisins ». Mais la démarche démontre aussi que le pays a une véritable carence en matière de lutte aéroportée contre les feux de forêts. Car mis à part ses manquements en matière d’attaque du feu, il faut aussi remarquer que le pays manque de moyen de reconnaissance et de commandement aéroporté. Gageons qu’après cet été la situation va peut être changé là bas, mais ça c’est pas sûr.

Photo (c) Reuters.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

8 COMMENTAIRES

  1. Au Canada, les gouvernements provinciaux ont une entente de coopération mutuelle en matière de lutte contre les incendies de forêt. Ainsi, lorsqu’une province est débordée, les autres y dépêchent des équipes de lutte au sol ainsi que des bombardiers d’eau. Il existe également un certain nombre d’ententes entre des provinces et des États américains. Ainsi, des CL-415 québécois participent actuellement à la lutte contre les incendies en Californie. Comme Arnaud le souligne, de tels ententes de coopération ne peuvent toutefois remplacer la nécessité que chaque gouvernement dispose d’un bon système intégré de prévention, de détection précoce et d’intervention rapide qui comprend évidemment de véritables bombardiers d’eau.

  2. Permettez moi de vous dire que vos investigations laissent a désirer.
    Le Portugal c’est equipé de 6 hélicoptères KA-32 gérés par une société mixte nommé « Empresa de Meios Aereos » qui géré également des Ecureuils AS350B3.
    En allant sur leur site on peut y voir l’activité opérationnel des KA-32

    http://www.ema-sa.pt/

    Pour la journée du 29/08/2013 par exemple on peut voir que les KA32 ont largué 164 paniers d’eau et les B3 56 paniers.
    La securité civil portugaise loue egalement des helicopteres utilisé par le GNR-GIPS (Groupe Intervention et Secours de La Gendarmerie) permettant des attaques au feu en premiere ligne.

    http://www.airliners.net/search/photo.search?placesearch=Agueda&distinct_entry=true

    • Je ne connais pas la situation au Portugal et mes propos ne visaient nullement à porter un jugement sur ce pays. Je faisais simplement ressortir que la coopération intergouvernementale dans ce domaine est digne de mention des deux côtés de l’Atlantique. La lutte aux incendies de forêt fait aujourd’hui appel à divers aéronefs: avions de patrouille pour la détection précoce. avions pointeurs pour le contrôle des attaques, avions citernes et hélicoptères. Le tout nécessite une coordination étroite avec les équipes au sol qui sont les héros moins visibles car en bout de ligne ce sont eux qui éteignent véritablement les feux. Les avions citernes et les hélicoptères munis de réservoir héliporté procurent une force de frappe importante lors de l’attaque initiale d’un incendie, et l’un ne remplace pas l’autre puisqu’ils sont complémentaires. D’ailleurs, ils sont tous deux utilisés au Québec et dans nombre d’autres États. Si le Portugal n’est pas muni de véritables bombardiers d’eau, il se prive d’aéronefs fort utiles.

      • @Marcel,
        mon commentaire n’était nullement une réponse au votre.
        Il est évident que le Portugal a de grosses lacunes en bombardiers d’eau et autres moyens associés.
        Je ne faisais que réagir a la partie de l’article laissant entendre que le les BombeIros portugais étaientt équipé de deux Candairs, deux Ecureuils et un Agusta. Omettant de la sorte les 6 KA-32 et 3 Ecureuils B3 opérés par l’EMA. Ainsi que l’aide des Alouettes 3 de l’Armée de l’Air Portugaise pour les opérations de coordination.
        Ces moyens ne sont clairement pas suffisant, mais pas inexistant, tel que sous-entendu dans l’article.

    • J’ai omis exprès les hélicoptères russes Kamov car ils n’appartiennent pas à l’Etat mais à une société privée, et que celle ci ne les alignent pas à chaque départ de feu. Et désolé mais malgré votre agressivité marquée, je persiste à dire que les moyens portugais de lutte contre l’incendie de forêt sont totalement inexistant. Quand à vos chiffres ils ne sont relayés par aucune agence de presse digne de ce nom. Navré, bien à vous.

  3. Nous devrions peut être mutualiser nos moyens de luttes contre les incendies de forêts, je ne connaît pas le coût d’un avion bombardier d’eau, ni le prix de sa maintenance, mais en groupant cela ferai peut-être baisser les prix?

  4. bonjour,

    pour l’année 2013 le Portugal était équipé de la flotte suivante de lutte contre les feux de forêts:

    – 6 hélicoptères kamov ka32, appartenant à l’état portugais (l’EMA, empresa de meios aéreos, é une entreprise publique) ; capacité 4 à 5000 l de largage

    – 3 helicoptères bombardiers d’eau « légers » (capacité 800 à 1000 l) appartenant là aussi à l’état portugais (toujours l’EMA)

    – 25 helicoptères bombardiers d’eau légers loués pour la période de mai à mi octobre (même capacité)

    – 8 hélicoptères bombardiers d’eau « moyens » (capacité de 1000 à 2500 l) loués pour la période mai à octobre

    – 4 avions air tractor AT802F fireboss loués pour la période mai à octobre (capacité : 3000 l par appareil)

    Si manque il y a, c’est en moyens aériens lourds de type Canadair, les kamov ne suffisent pas, le Portugal devrait investir dans une dizaine de Canadairs (ou autres mais vu le nombre de lacs de barrage au Portugal, des avions amphibies paraissent pertinents).

    Bien à vous.

    • Merci pour le complément, mais comme vous le notez ce sont pour beaucoup des moyens privés. Je n’ai pas eu ce genre d’infos, pourriez vous me donner les liens.

Laisser un commentaire