A quand un Osprey de ravitaillement en vol ?

A quand un Osprey de ravitaillement en vol ?

On le sait depuis les adaptations des Douglas KA-3B et Grumman KA-6D, le ravitaillement en vol a toujours été un souci majeur pour les aéronefs embarqués de l’US Navy. Les ponts des porte-avions ne permettant pas les opérations des ravitailleurs classiques type Boeing KC-97, il fallut rapidement trouver des alternatives ce qui explique la transformation progressive de certains avions d’armes en ravitailleurs en vol. Depuis le retrait en 2009 des Lockheed KS-3A la marine américaine ne dispose plus de véritable appareil de ce genre.

C’est pourquoi depuis quelques mois l’US Navy et Boeing mènent conjointement une série d’essais sur un système de ravitaillement en vol adaptable sur la cellule du convertible V-22 Osprey. Après les études de faisabilité, et la phase des tests statiques, voici que celle des essais en vol est apparue. D’abord simple, au niveau du premier vol elle se sont accélérées il y a quelques jours grâce notamment aux premières simulations de ravitaillement en vol. Ce sont deux chasseurs Hornet, un F/A-18C et un F/A-18D appartenant à l’unité d’essais VX-9 de l’US Navy, qui sont mis à contributions. Ces avions n’ont pas été modifié spécifiquement pour cette mission, et représentent donc de parfaits plastrons.

Chez Boeing on insiste sur le fait que cette nouvelle mission de ravitaillement en vol n’impute en rien les qualités de décollage et d’atterrissage à la vertical du Osprey. Il faut dire que l’avionneur a certainement dans l’idée de placer son nouvel appareil également sur les marchés de l’export. S’il est difficilement envisageable de tels avions en France, notamment dans l’Aviation Navale, du fait de son coût encore inconnu mais vraisemblablement assez élevé, on peut raisonnablement se dire que certains pays pourraient y voir une alternative crédible aux avions plus gros comme l’Airbus A330MRTT, le Boeing KC-46, ou encore le Lockheed-Martin KC-130J.

Quoiqu’il en soit ce futur ravitailleur en vol n’en est encore qu’au stade des essais, et aucune commande officielle n’a été passée par le gouvernement fédéral américain. Alors ce KV-22 Osprey  verra t’il vraiment le jour de manière opérationnelle, cela reste hypothétique. Ce qui signifie que les chasseurs embarqués américains vont encore voler pendant quelques années avec une « nounou » en intrados.

Photo (c) Boeing Company.

3 COMMENTAIRES

  1. Ils ne savent plus quoi le faire faire à ce pauvre V-22, personnellement je ne vois toujours pas l’utilité de ce convertible…. non vraiment pas. peut-être que quelqu’un réussira à m’éclairer?

Laisser un commentaire