Le Scorpion de Textron, le nouveau venu des avions militaires américains

Le Scorpion de Textron, le nouveau venu des avions militaires américains

L’annonce et la présentation d’un nouvel avion militaire sont devenues assez rares avec les nombreuses fusions d’entreprise et autres consortium. Alors il faut une encore plus souligner la décision courageuse de la co-entreprise Textron Airland,  nouvellement formée en 2011 ; et ce, en ces temps de réductions budgétaires massives des dépenses militaires. Le groupe Textron est surtout connu pour ses jets d’affaires et les turbopropulseurs Cessna, ainsi que pour sa longue expérience avec Bell Helicopter.

Textron Airland a présenté le 16 septembre lors d’une conférence de l’Air Force Association son concept d’avion répondant à un ensemble d’exigences du Pentagone. Le démonstrateur Scorpion (www.scorpionjet.com)est surtout destiné à aiguiser l’appétit de l’Air Force avec la promesse d’un faible prix unitaire et des coûts d’exploitation allégés. L’avion devrait être capable de fonctionner pour moins de 3000 $ par heure de vol, là ou un F-16 multi-mission coûte 24,899 $ à l’USAF.

L’appareil dénommé Scorpion, destiné au marché militaire, sera capable d’effectuer des missions dites ISR (Intelligence, Surveillance & Reconnaissance)  et des missions d’attaque au sol légères. Il pourrait remplacer en Afghanistan et en Irak, les F-15, F-16 et A-10 qui ne sont utilisés que pour les patrouilles et l’appui aérien rapproché dans l’espace aérien totalement libre. Il pourrait assurer également des missions de surveillance maritime, d’opérations contre le narcotrafic, de surveillance des frontières ou d’assistance en cas de catastrophes naturelles.

Textron Airland a prévu de faire le vol avant la fin de l’année 2013, car la phase de construction est déjà bien avancée, comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous. L’allure générale n’est pas sans rappeler les actuels M-346 Master ou T-50 Golden Eagle, avec toutefois une double dérive penchée à l’instar d’un F-18 Hornet par exemple. A noter que la dénomination Scorpion a déjà utilisé par le passé dans l’USAF avec le Northrop F-89 Scorpion.

Ce biréacteur construit en matériaux composites sera équipé d’un cockpit en tandem ainsi que d’une capacité d’emport d’armement externe. Long de 13,3 m et d’une envergure de 14,4 mètres, le Scorpion pèsera à vide de 5,4 tonnes avec une masse maximale au décollage de 9,6 tonnes. Il devrait être capable d’atteindre une altitude de 45 000 pieds et une vitesse de 830 km/h. Son rayon d’action de 4450 km.

Au vu de ses capacités et de sa configuration, il pourrait même rapidement venir concurrencer les nombreux avionneurs traditionnels proposant des avions d’entraînement, un secteur des plus compétitifs déjà. Sa candidature au programme T-X, actuellement à l’arrêt, visant au remplacement des veillisants T-38 Talon de l’US Air Force, serait envisageable.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire