Crash mortel d’un Pilatus PC-6 en Belgique

Crash mortel d’un Pilatus PC-6 en Belgique

Ce samedi 19 octobre 2013, un avion de transport léger Pilatus PC-6B civil s’est écrasé en Belgique. Le crash a eu lieu non loin de Namur en Wallonie en milieu d’après-midi. Malgré la rapidité d’intervention des secours aucun des dix passagers de même que le pilote n’a survécu à l’accident. Ce monoturbopropulseur réalisait un vol au profit d’un groupe de parachutistes amateurs.

Pour une raison encore inconnue, l’avion s’est totalement disloqué en vol, avant de retomber en morceau dans un champ, et une partie de l’aile serait même tombée aux abords immédiats de l’autoroute A15 (aussi connue comme route européenne E42) reliant Liège à Houdeng-Gœgnies. Selon les premiers éléments de l’enquête, la plus grosse partie de l’avion aurait pris feu en touchant le sol. Les sapeurs-pompiers et la police fédérale belge ont établi un périmètre de sécurité autour de la zone du crash.

Le Premier Ministre belge s’est rendu sur place dans la soirée afin d’apporter son soutien aux équipes de secours et aux familles des victimes. C’est le plus gros accident aérien en Belgique depuis les dix dernières années.

Photo (c) Presse belge

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. s’occuper du nombre de fautes d’orthographe sur un article relatant la mort de 11 personnes je veux bien ,mais il vaut mieux se garder de l’écrire en commentaire au risque de passer pour un mufle . Vous justifiez une des raisons qui ont fait que je ne mets plus les pieds dans un aéro- club.

  2. Je comprends votre réaction face aux fautes d’orthographe, mais outre le fait que cela (hélas!) pullule de nos jours dans les 3/4 des article écrits par des « pros » ou « amateurs » dans les publications ou les sites web ( résultat de la magnifique politique démagogique vis à vis de l’éducation de nos gouvernements successifs), je ne vois pas le rapport avec le fait que vous ne mettez plus les pieds dans un aéroclub. N’y aurait -il pas autre chose derrière ce refus?
    A titre personnel j’ai perdu un copain pilote dans un crash il y a quelques années et cela ne m’a pas empêché de continuer à fréquenter mon aéroclub local et d’y voler!
    Expliquez moi !

Laisser un commentaire