Dusty débarque sur le grand écran dans « Planes »

Dusty débarque sur le grand écran dans « Planes »

On se souvient de Flash McQueen, petit bolide rouge perdu dans un bled paumé du fin fond de l’Amérique profonde et qui va y retrouver le goût de la course et y découvrir l’amour. Les équipes de Pixar Disney ont conservé le graphisme et l’esprit général mais en transposant l’action dans le monde aéronautique. Du coup le héros s’appelle Dusty, un petit monomoteur de travail agricole qui se rêve en avion de course. Seul véritable hic, il a le vertige. Dusty va se trouver un mentor en la personne de Skipper, un ancien F4U Corsair de l’US Navy un peu bougon mais doté d’un grand cœur. Préparez vous à la déferlante Planes. Dès ce mercredi 9 octobre dans toutes nos salles obscures.

Le film s’annonce déjà bourré de clins d’œil, avec notamment Val Kilmer et Anthony Edwards qui prêtent leurs voix à deux Super Hornet nommés Bravo et Echo. Ces deux acteurs incarnaient respectivement les personnages de Iceman et Goose dans Top Gun. Un élégant vieil avion de course anglais De Havilland DH.88 est incarné par le très british John Cleese, vedette absolue des deux côtés de l’Atlantique et de la Manche pour sa participation aux Monty Pythons. Skipper quand à lui est joué par Stacy Keach, cultissime interprète dans les années 80 du détective privé américain Mike Hammer.

Niveau voix françaises on reste un peu plus sur sa faim. Fred Testot (le Fred d’Omar et Fred) partage l’affiche avec l’excellente mais ô combien sérieuse comédienne Leila Bekhti et la journaliste Mélissa Theuriau. Rien de franchement réjouissant en sommes. On aurait aimé un Benoît Magimel ou un Clovis Cornillac encore très marqués par les Chevaliers du Ciel, mais non les producteurs français n’ont pas semblé y penser.

Alors certes le film sera vraisemblablement une grosse production Disney pleine de bons sentiments, à l’happy end annoncée, et gavée de couleurs criardes. Mais ne boudons pas notre plaisir de voir des avions et des hélicos dans un long métrage qui leur est intégralement dédié. D’autant que peu d’erreurs majeures semblent avoir été commises par les scénaristes et graphistes de Disney. Résultat Planes s’annonce déjà comme le blockbuster de ce début d’automne, et mon petit doigt me dit qu’il sera encore à l’affiche quand les premiers flocons de neige tomberont sur nos villes.

Illustration (c) Disney.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Après l’avoir vu, je suis déçu du scénario: pas forcément enfantin mais dégoulinant le rêve américain. J’étais très heureux de voir voler ces avions, surtout en vue intérieur. Mon fils a adoré et c’est bien le principal. Mais pourquoi avoir mis le Caudron C.460 Rafale en Italien? Après tout le Gee Bee R-1 est bien mexicain… 😀

Laisser un commentaire