C’est là tout le propos du programme AC-X lancé récemment par l’US Department of Defence. Le Lockheed AC-130 est actuellement un des appareils emblématiques de l’arsenal américain, mais aussi un des plus difficiles à remplacer. En effet, les canonnières volantes, comme on les appelle, ne sont pas à proprement parler des avions conçus comme tels ab-initio. Ce sont plutôt des appareils de transport transformés de manière à remplir des missions d’appui aérien rapproché, capable d’emporter un armement lourd particulièrement conséquent. Ce fut le cas durant la guerre du Vietnam avec les Douglas AC-47, Fairchild AC-119, et les premiers AC-130.

Seulement voilà les États-Unis ont désormais le plus grand mal à intervenir sans leurs canonnières volantes. Que ce soit en Irak en 1990/1991, ensuite en Somalie, puis en Afghanistan, et ensuite de nouveau en Irak ces grosses machines de guerre ont sur se rendre indispensables. Le cœur de l’AC-130 c’est bien entendu son système d’arme, et en premier lieu son fameux obusier de calibre 105mm. Une arme si redoutable qu’elle s’est retrouvée sur toutes les versions depuis les années 70.

Actuellement seul un constructeur semble sur les rangs, Lockheed-Martin. Le constructeur propose une version dérivée sur C-130J, baptisé officieusement AC-130J. Selon les différentes sources d’information l’avion troquerait son traditionnel obusier de 105mm pour une arme similaire mais cette fois ci de calibre 120mm, avec la même cadence de tir. En outre l’avion disposerait d’un système d’arme issu du KC-130J Harvest HAWK : système de ciblage laser AN/AAQ-30 et emport de missiles AGM-114 Hellfire sous pylône d’intrados de voilure. Le système Harvest HAWK avait déjà été testé par l’US Air Force sur un AC-130W, le 90-1058. Pour le reste le système d’arme tournera toujours autours du canon de 40mm à grande cadence de tir, et d’un ou deux canons mitrailleurs type Gatling de calibre 25mm. Certains parlent même de l’emport d’une arme laser, dérivée de celle conçue initialement pour feu le Boeing YAL-1A.

Même si la victoire de Lockheed-Martin semble en bonne voie, il ne faut pas oublier que le programme AC-X est loin d’être clos et que certains constructeurs tels Finmeccanica ou Airbus pourraient tout à fait proposer des machines comme respectivement le MC-27J et une version canonnière volante du C-295, déjà modifié en avion de ravitaillement ou AWACS. Pour plus de chances de victoire ces constructeurs pourraient tout à fait faire équipe avec des avionneurs américains comme Boeing ou Northrop-Grumman. Ceci contraindrait forcément Lockheed-Martin à revoir sa copie. Car force est de constater que l’AC-130J serait un pis aller au remplacement des versions les plus anciennes de l’AC-130.

Un beau programme qui va à coup sûr enflammer la presse spécialisée mais aussi (et surtout ?) les sites aéronautiques du monde entier. A n’en pas douter, nous vous en reparlerons sur AvionsLégendaires.

Photo (c) US Air Force

6 COMMENTAIRES

  1. Pardonnez moi, mais je ne vois pas en quoi le AC-130J serait un pis-aller pour remplacer les anciennes versions des AC-130: l’appareil a de bonnes caractéristiques de vol, dispose d’un espace en soute suffisant pour installer de nombreux capteurs et armements, et peut bénéficier comme vous le soulignez de l’installation de kits développés pour les KC-130J de l’USMC. Qui plus est l’appareil reste à la base un C-130J ce qui permet de simplifier la chaine logistique.
    La vérité c’est qu’il n’y a pas vraiment de concurrence, actuellement ! un MC-27J ? L’appareil existe déjà, mais il a moins d’endurance, et beaucoup moins d’espace en soute (au final l’appareil serait équipé d’un canon de 25 à 40mm à tir rapide et de 4-8 missiles « Hellfire »). Les américains ne sont pas réputés pour acheter de nombreuses petites plate-formes plutôt que quelques grosses. Et d’ailleurs, faut-il rappeler qu’ils ont annulé leur programme d’achat de C-27J et que les appareils déjà livrés seront revendus/utilisés par d’autres services de l’Etat ? Quand à un hypothétique MC-295, il a dans l’ensemble les même travers que le C-27J, mais il faut y ajouter le fait que l’appareil soit très largement différent des autres systèmes en service aux USA (donc il faudrait une chaine logistique supplémentaire).
    Non, en fait, s’il y avait une autre plate-forme du même genre que le C-130 éligible pour une transformation en « gunship », ce serait l’A-400M. Mais là, faut pas rêver. L’option phare du programme AC-X restera donc, à mon sens, un AC-130J qui devrait leur permettre de conserver la commonalité logistique, d’utiliser une plate-forme bien connue, de limiter les coûts de R&D, sans oublier de continuer à supporter la chaine de production des C-130 (car les commandes nationales arrivent à leur terme pour les appareils de cette famille)

      • Certes un A400M canonnière volante serait un projet séduisant, mais pour être réellement rentable il devrait faire suite à une commande de plusieurs pays de l’UE dans le cadre d’un programme commun, car si c’est pour fournir cinq ou six avions à l’Armée de l’Air, autant à la RAF, et trois ou quatre pour l’Italie ou l’Espagne, ça n’a aucun intérêt financièrement parlant. Les frais de R&D seraient trop conséquents pour rentabiliser l’avion.

        Pour revenir au remplacement des AC-130, je ne fermerais pas totalement la porte aux autres constructeurs à votre place à tous les deux. Certes l’AC-130J est un concurrent intéressant, mais dans l’état actuel des finances américaines, et vu que Washington-DC est (à l’instar de Paris) sur une volonté d’économies dans le domaine militaire, je verrais bien l’administration Obama s’engager sur un avion plus économique, donc plus petit.

      • Un A-400M Gunship c’est une totale utopie. Ce qui serait plus réaliste, c’est éventuellement un kit semblable à celui des KC-130J US, et encore… Du point de vue européen, je pense que des petits Gunship type C-235/295 et C-27 sont à privilégier. Seulement on n’a pas les budgets.

        Concernant nos amis d’outre atlantique, ils s’engagent certes vers une réduction de leurs dépenses militaires, mais on parle encore d’un budget défense énorme, sans comparaison avec les autres même s’il va décliner en part relative pour les prochaines années. Ne comptons pas trop sur un appareil économique, le tropisme « concentré de technologie, super performances, meilleur de sa catégorie » reste caractéristique de la culture stratégique américaine, et c’est encore plus vrai pour l’US Air Force que pour la navy. Il suffit de voir que finalement l’Air Force n’achètera pas d’appareils type EMB-314/PC-21/Texan II pour les missions de COIN, ou qu’elle s’oriente vers un appareil high-tech pour succéder aux F-22/F-35, ou encore que le Next Generation Bomber devrait coûter au moins 550m$ la bête (pour les puristes, oui, techniquement c’est « 550m$ maxi », mais je vous renvoie aux lois d’augmentation du prix des matériels militaires telles que définies par Kirkpatrick par exemple)… Bref, les exemples ne manquent pas. Dernier point dans mon argumentation, s’il est un secteur des forces armées américaines qui ne sera pas impacté (au moins à court/moyen terme) par les coupes budgétaires, ce sont les forces spéciales. Hors, les « Gunship » sont perçus aux USA comme un matériel de soutien essentiel aux opérations spéciales « musclées » et comme un outil de choix pour des missions de combat de basse intensité. L’enveloppe budgétaire devrait donc être conséquente, et je ne vois guère qu’un AC-130J pour répondre aux critères d’endurance, puissance de feu, réserve d’espace et capteurs. Sans oublier comme je le soulignais la commonalité logistique et les considérations politiques qui se trouveront à mon avis renforcées par la contrainte budgétaire: historiquement les USA ont soutiennent leur industrie de défense, et aucun changement de politique de ce côté là n’est en vue: on peut donc raisonnablement supposer que, s’il y a réduction des dépenses en équipement, la part de contrats avec des entreprises non américaines n’augmentera guère.

  2. Je n’ai nullement vos dons d’économiste, mais je connais bien l’Amérique, et ses petits travers, et je sais qu’en ces temps de réductions de budgets même les forces spéciales américaines sont impactées. Ainsi début 2013 le chantier de rétrofit des hélicoptères Sikorsky MH-60K a été reporté sine-die, de même il ya quelques semaines que l’acquisition d’une version UAV de l’hélicoptère léger AH-6 Little Bird dédié là encore à l’appui aérien de ces soldats d’élite. Ne soyons pas manichéens, en tout cas pas plus que les généraux et financiers du DoD, et sachons raison garder, si l’administration Obama doit encore faire des coupes franches dans ses budgets de défense, il se pourrait qu’on se réveille un beau matin avec un ajournement (voire une annulation franche) du programme AC-X. L’avenir nous le dira.

  3. Et pourquoi pas un Gunship sur base du V-22 « Osprey »???
    A t’on déjà évoqué cette hypothèse???
    Certes moins « costaud » que l’AC-130, mais avec l’avantage d’opérer depuis les portes avions et autres navires de débarquement des Marines.
    Bien à vous!
    Michel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom