Les Puma anglais sont toujours aussi vigoureux

Les Puma anglais sont toujours aussi vigoureux

Lancé conjointement par le Ministry of Defence britannique et le constructeur Eurocopter, le programme Puma Mk-2 vise à donner un second souffle à la flotte d’hélicoptères Puma en service dans la Royal Air Force. Celui-ci porte enfin ses premiers résultats avec les livraisons des sept premiers appareils sur les 24 qui doivent être modernisés. Le chantier est mené depuis le site historique de l’Aérospatiale à Marignane dans les Bouches-du-Rhône. Cependant le tiers final (les finitions quoi) est réalisé par Eurocopter UK, principalement sur ses sites de Redditch et Gloucester.

Ce sont les Squadrons 33 et 230 qui vont devoir mettre en œuvre ces hélicoptères d’assaut revus et corrigés. Rappelons pour la petite histoire que la RAF n’est pas réellement un client export du Puma puisque cet hélicoptère est issu d’un programme franco-britannique qui a également permis le développement de deux autres hélicoptères, la Gazelle et le Lynx.

Les Puma Mk-2 disposent désormais d’une avionique ultra moderne, composée notamment d’un affichage sur écrans LCD, de mini-manches types joysticks, et d’une communauté de moyens radios avec les Chinook HC-4 et les Merlin HC-2 également en dotations dans la Royal Air Force. En outre leur protection contre les tirs provenant du sol a été largement améliorée, tout comme le « confort » des seize fantassins que ces hélicoptères peuvent embarquer. Un nouveau modèle de treuil mécanique pourra aussi être gréé à l’appareil. En outre le Puma Mk-2 a été modifié de manière à être prioritairement aérotransportable via la flotte des Boeing C-17A de la RAF. Ce qui n’était jusqu’alors pas possible sur les versions d’origine.

Un Puma d'ancienne génération vole de conserve avec un Merlin HC-2.
Un Puma d’ancienne génération vole au côté d’un Merlin HC-2.

Ce chantier sera finalisé au printemps 2015. Il permet de donner un accroissement de vie opérationnel au Puma d’environ vingt à vingt-cinq ans. Ce qui n’est pas rassurant pour Agusta-Westland qui espérait pouvoir placer son nouvel AW.189 dans une version militaire en remplacement justement des Puma. Mais surtout il donne un espoir aux généraux français qui aimeraient bien prolonger la carrière des leurs, tant dans l’Armée de Terre que dans l’Armée de l’Air. Reste à savoir si les crédits alloués seront suffisants, ce qui en temps de crise n’est jamais assuré.

Photo (c) UK Ministry of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire