BD : Cobra noir, le nouvel album Buck Danny.

BD : Cobra noir, le nouvel album Buck Danny.

BuckDanny_CobraNoirDisons le tout de suite, ce 53ème opus des aventures en bande-dessinée du célèbre pilote de chasse américain était très attendu. Trop peut être même aux vues du résultat, mais ce n’est que mon avis. J’y viens justement mais pas trop vite. D’abord saluons le nouveau duo Frédéric Zumbiehl et Francis Winis, prenant la relève de Francis Bergèse qui œuvrait seul depuis 1996 et l’album « l’escadrille fantôme ».

Reconnaissons que voir Buck, Sonny, et Tumb se remettre à opérer depuis le pont d’un porte-avions ça fait du bien. Les trois aviateurs ne sont jamais aussi bons (et drôle dans le cas de Sonny) que quand ils appartiennent à l’US Navy. Ensuite sans trop dévoiler aux futurs lecteurs, bah disons simplement que les deux auteurs sont revenus aux fondamentaux de la série : aviation, aventures, et espionnage. Nos héros interviennent pour enquêter sur un petit pays qui a réussi le tour de force de shooter rien moins qu’un F-22 Raptor. Pour éviter une escalade de la violence ils se font passer pour des pilotes de Sukhoi Su-34. Pour le reste de l’histoire, je vous laisse découvrir, c’est que du bonheur, enfin pour les aficionados.

En ce qui me concerne je suis grandement resté sur ma faim sur plusieurs points. Primo je n’adhère pas du tout au nouveau graphisme adopté. Proche de la ligne claire, prônée par Victor Hubinon aux débuts de la série, je ne le trouve pas attractif du tout. Trop moderne sûrement, et finalement trop novateur à mon goût. Secundo j’ai jamais aimé les chasseurs contemporains russes (ou ex-soviétiques) et je les trouve généralement inesthétiques dans ce genre d’ouvrage. Tertio enfin les dialogues me semblent moins savoureux que sur les bouquins précédents. Pour ce dernier point je serais indulgent, il s’agit peut être d’une mise en jambes un peu rude du nouveau duo, attendons de voir.

Pour conclure si cette BD ne fait (à mon avis) aucune faute aéronautique relevable, il faut souligner que ça n’est pas un Buck Danny majeur. Ni bon ni mauvais il est juste moyen. Mais reconnaissons que dépenser onze euros pour s’acheter une BD moyenne, ça peut énerver. D’autant que la série est à l’origine de plaisirs aéronautiques de jeunesse qui me ramène toujours à elle. Espérons que le prochain opus sera meilleur.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Quelle déception ! Si les avions sont toujours superbes, les dessins des personnages sont parfois à la limite du ridicule, avec des fautes de perspectives ou de positions inimaginables pour un dessinateur professionnel. Il faut d’urgence que l’éditeur trouve quelqu’un qui soit capable de dessiner 3 fois le même personnage avec une ressemblance. Espérons que le prochain album soit meilleur…

Laisser un commentaire