La BA125 d’Istres se prendrait-elle pour une base canadienne ?

La BA125 d’Istres se prendrait-elle pour une base canadienne ?

On est en droit de se le demander…. Ces dernières semaines, une drôle de météo sévit sur la France avec des accès de froid et de neige assez inhabituels à cette saison. Nous serions en février je ne relèverais même pas. Mais grosso-modo depuis fin novembre ce sont de gros centimètres de neige qui ont envahi une partie du pays, au point même que l’aéroport international de Bouthéon à côté de Saint-Étienne a même été partiellement fermé à la circulation aérienne le 20 novembre dernier en raison de trop fortes précipitations neigeuses. Lyon-Saint Ex lui aussi a eu quelques petits ennuis similaires.

Même la très méridionale Base Aérienne 125 de Istres-le-Tubée dans les Bouches-du-Rhône a eu à subir les foudres (ou plutôt les flocons) de Dame Nature.

On pourrait croire ce Stratotanker détaché quelque part au Canada ou en Suisse, mais il n'en est rien.
On pourrait croire ce Stratotanker détaché quelque part au Canada ou en Suisse, mais il n’en est rien, il est ici chez lui.

A un tel point d’ailleurs que les photographes de l’Armée de l’Air s’en sont donnés à cœur joie pour immortaliser ces premières neiges aussi inattendues que fort heureusement éphémères. Car si le manteau neigeux est agréable à voir il faut savoir qu’il est relativement dangereux pour les avions, notamment les chasseurs. En témoigne le Dassault Mirage 2000N vu ci-dessous avec un ou deux centimètres de neige sur les ailes. Si les carrosseries de nos voitures n’aiment pas on comprend bien que les carlingues des avions n’apprécient pas non plus des masses les flocons blancs. La corrosion, toujours la corrosion, encore la corrosion.

La neige recouvre l'aile de ce Mirage 2000N.
La neige recouvre l’aile de ce Mirage 2000N.

Reste que les images d’avions sous la neige, que ce soit le Dassault Mystère II qui garde l’entrée de la base ou encore le ravitailleur Boeing C-135FR, font de magnifiques cartes postales. Alors rien que pour ça, un grand bravo aux photographes militaires, et un sacré coup de chapeau aux techniciens qui ont ensuite enlevé la neige fondue et nettoyer en profondeur ces avions militaires.

Photos (c) Armée de l’Air

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Travaillant à St-Etienne, je confirme, ce fut une super pagaille, la neige était super lourde et collante, sur le secteur il est tombé presque 50 cm en quelques heures…. Je comprend que Bouthéon ai fermé.

  2. J’ai passé quelques années sur cette merveilleuse base, la plus étendue d’Europe disait-on, en tout cas de France, avec une piste très longue. Bien qu’ayant eu des affectations dans l’Est de la France, c’est la base où j’ai eu le plus froid de ma carrière le « Mistral » n’y étant pas pour rien.

Laisser un commentaire