Le Merlin bat le Super Puma Mk-2 en Norvège

Le Merlin bat le Super Puma Mk-2 en Norvège

L’annonce faite ces derniers jours par Agusta-Westland confirme la défaite norvégienne d’Eurocopter dans le programme de remplacement des Sea King norvégiens. Dès 2020 ce sera donc l’AW.101 (mieux connu sous son patronyme britannique de Merlin) qui deviendra le nouvel hélicoptère de recherche et sauvetage et de transport d’assaut standard des militaires norvégiens.

Ce sont donc seize AW.101 qui ont été commandés par la Norvège pour un total d’environ 1.2 milliards d’euros. Cette commande confirme la bonne santé de l’hélicoptère européen sur un marché international où Agusta-Westland et Eurocopter ne peuvent plus se disputer seuls les contrats. Ils doivent désormais compter également avec l’Américain Sikorsky et son S-92. Fort heureusement pour les Européens cet appareil peine encore à trouver sa clientèle. La course finale en Norvège voyait s’affronter l’AW.101 et l’EC225.

La mission des Agusta-Westland AW.101 sera donc de prendre le relais des vieux Westland Sea King en service en Norvège depuis les années 1970. Ces vieux serviteurs ont donc largement mérité leur mise à la retraite. Il est à signaler qu’ils furent modernisés en France à la fin des années 1990, recevant notamment un FLIR et un système de cartographie nouvelle génération.

Un Sea King norvégien dans sa configuration actuelle de recherche et sauvetage.
Un Sea King norvégien dans sa configuration actuelle de recherche et sauvetage.

L’Agusta-Westland AW.101 s’impose de plus en plus comme un acteur majeur de l’industrie aéronautique, et notamment pour les missions de recherche et de sauvetage. Il faut dire qu’il y excelle, au grand dam des gens de chez Eurocopter.

Photos (c) Agusta-Westland.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire