A400M Atlas, l’Africain !

A400M Atlas, l’Africain !

Ce coup ci ça y est il est dans le grand bain. L’Airbus A400M Atlas a réalisé il y a quelques jours sa première mission opérationnelle en Afrique. Transportant du fret en soutien de l’engagement français dans Serval le nouvel avion cargo de l’Armée de l’Air est vraiment devenu pleinement opérationnel. Au point même que plusieurs futurs clients mais aussi des clients potentiels de l’avion l’observent à la loupe.  Petit retour en arrière sur une mission historique.

L'A400M Atlas sur le tarmac de Bamako.
L’A400M Atlas sur le tarmac de Bamako.

Le 29 décembre dernier l’A400M F-RBAB a réalisé un vol opérationnel entre la base aérienne d’Orléans-Bricy et l’aéroport international de Bamako. En moins de sept heures l’avion a donc rallié la capitale malienne avec vingt deux tonnes de matériel en soute. Le vol s’est déroulé sans encombre et l’avion a pu se poser aisément sur l’aéroport africain. Sur le tarmac le nouvel avion vedette de l’Armée de l’Air a été pendant quelques temps la principale attraction des militaires présents.

Alors certes les esprits chagrins relèveront que l’avion s’est posé sur un tarmac en dur et non sur une piste sablonneuse, comme les Transall savent si bien le faire. Mais force est de constater que d’ores et déjà l’avion européen a rempli une partie de son rôle : remplacer en grande partie le Lockheed C-130H Hercules. En effet l’Airbus A400M vole plus vite, transport plus de matériel, et dans de meilleures conditions pour les équipages que l’avion américain. Et ça ce n’est pas rien.

L'Atlas F-RBAB sous bonne garde des soldats français de Serval.
L’Atlas F-RBAB sous bonne garde des soldats français de Serval.

Cette première opération extérieure ne doit toutefois pas masquer le fait que seuls deux de ces merveilleux avions de transport sont actuellement en service en France. Alors même que nos engagement en Centrafrique et au Mali nécessitent chaque jour plus de moyens logistiques. En sommes il faudrait que l’Armée de l’Air accueille plus vite ses futurs A400M. Mais bon l’Armée de l’Air n’est pas la seule utilisatrice de l’avion, et chacun l’attend avec impatience.

Photo (c) Armée de l’Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Une bien belle machine ! Dommage que le Canada ait récemment renouvelé sa flotte d’avions de transport stratégique avec des Globemaster et Super Hercules. Espérons que l’Atlas trouvera preneur dans d’autres pays et qu’il connaîtra une aussi longue carrière et descendance que le Hercules. Qui sait, si jamais les irréductibles gaulois de l’Amérique se dotent de leur propre pays, ils seront moins inféodés aux intérêts américains…

    • Avec un gouvernement canadien comme Harper le parti conservateur, le seul choix c’est d’acheter américain et de plus sans soumission pour voir si la concurrence a de meilleur. C’est malheureux mais ce gouvernement ne semble pas du tout sur la même longueur d’onde des canadiens et j’espère de tous coeur que le rafale de Dassaut sois choisis

Laisser un commentaire