Détournement d’avion de ligne avorté en Turquie

Détournement d’avion de ligne avorté en Turquie

En début de semaine les États-Unis, par la voix du FBI, avaient annoncé des risques élevés liés aux détournements d’avions de ligne en relation avec l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi en Russie. L’actualité n’a pas attendu pour donner raison aux autorités fédérales américaines. Ce vendredi 7 février 2014 un avion de ligne turque a subi une tentative de détournement par un individu armé qui souhaitait se diriger vers le site olympique russe.

L’appareil est un biréacteur Boeing 737-800 appartenant à la compagnie turque Pegasus Airlines (voire photo ci-dessus) spécialisée dans les vols à bas coûts. Il réalisait un vol régulier entre Kharkov en Ukraine et Istanbul en Turquie. Cent dix passagers et six membres d’équipage se trouvaient à son bord. Peu après le décollage un passager de nationalité ukrainienne a brandi ce qui pourrait s’apparenter à une arme blanche et annoncé qu’il était ceinturé d’explosifs. Il a alors ordonné au pilote de prendre la direction de Sotchi. Rapidement l’aviation civile turque a prévenu les autorités compétentes.

Sans perdre son sang froid le pilote a continué sa route en direction de la Turquie. À peine dans l’espace aérien de cette dernière le Boeing 737 a été rejoint par un chasseur F-16 Fighting Falcon appartenant à la Türk Hava Kuvvetleri. L’appareil de combat a alors annoncé au pilote qu’il allait l’escorter.
L’avion de ligne a été contraint de se poser à l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul à 18h05 heure locale. Immédiatement il a été conduit loin des caméras de la presse internationale sur une partie militaire du tarmac.

Rapidement les unités d’élite de la police turque ont pu investir l’avion, s’en rendre maîtres, interpeller le pirate de l’air, et donc par conséquent libérer les otages. Il semble qu’aucun coup de feu n’ai été tiré durant l’assaut. Sitôt les passagers et membres d’équipages débarqués l’avion a été placé sous scellés par la justice turque, après bien entendu une inspection de la part des équipes de déminage. Selon les premières sources données par la chaîne d’information américaine CNN aucun explosif n’aurait été retrouvé sur le pirate ou à bord de l’avion.

Il reste désormais aux enquêteurs à déterminer quelles étaient les motivations de ce pirate de l’air. Voulait il simplement rejoindre Sotchi comme étape médiatique de son détournement d’avion, où bien avait il un objectif plus funeste, et donc inspiré des terroristes d’Al-Qaïda le 11 septembre 2001. Ce vendredi 7 février Sotch accueillait la cérémonie d’inauguration des jeux, en présence de nombreux chefs d’états et de gouvernement du monde entier, et donc bien entendu du dirigeant russe Vladimir Poutine.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire