L’Allemagne annule une grosse commande d’Eurofighter

L’Allemagne annule une grosse commande d’Eurofighter

Voilà une nouvelle qui ravira les nombreux détracteurs de l’avion de chasse européen. Le ministère allemand de la défense vient d’annoncer qu’il renonçait à une commande de 37 avions de combat multirôle Eurofighter. Pour mémoire l’Allemagne avait passé commande de 143 Eurofighter EF2000, alors même qu’elle prévoyait initialement d’en acquérir environ 180. Mais ça c’était avant. Avant la crise économique, avant les réductions de dépenses publiques instaurés par la commission européenne, et donc avant la politique d’austérité prônée en Allemagne par la chancelière Angela Merkel.

C’est indubitablement une très mauvaise nouvelle pour les dirigeants d’Airbus Group, principal maître d’œuvre de l’avion avec British Aerospace Systems. Avec un prix moyen d’environ 57 millions d’euros par machine pour l’EF2000 au standard de la Luftwaffe le manque à gagner est énorme. Un peu plus de deux milliards d’euros, ça fait un sacré trou dans les caisses. Pas sûr que ça plaise aux investisseurs et actionnaires des deux avionneurs.

Mais surtout c’est une très mauvaise surprises faites à ceux qui en Europe voudraient bien voir l’Eurofighter plus souvent acheté par des clients étrangers. Surtout qu’en ce moment Britanniques et Saoudiens sont en pleines négociations sur le prix des mêmes avions acquis dans le cadre du programme Salam. Des négociations qui s’annoncent pour le moins âpres. La défection allemande pourrait donner du grain à moudre aux Saoudiens.

Photo (c) Airbus Group.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. Techniquement parlant, c’est vrai que le Typhoon n’est ni le plus beau ni le plus efficace des zincs actuels… Mais il a son sang pour lui, ne l’oublions pas ! Le Gripen est à moitié Américain, , il ne reste donc plus que lui et le Rafale comme avion vraiment « local »…
    Ce serait bien dommage (en plus de la perte économique pour Airbus et ses sous-traitants) de laisser perdre notre savoir-faire aéronautique…
    Déjà que les chaînes de Rafale sont sur la sellette, si l’Eurofighter venait à subir le même sort on pourra dire que ce seront nos derniers chasseurs « maison », parce qu’après sera t-on encore capables d’en fabriquer nous-mêmes ?

Laisser un commentaire