Les hélicos de la RAF ont les pieds dans l’eau

Les hélicos de la RAF ont les pieds dans l’eau

C’est désormais un fait acquis par le plus grand nombre, cet hiver 2013/2014 restera comme un des plus pourris en terme de météo pour la France. On ne compte plus les crues et inondations qui ont frappées la Bretagne et le Var. À tel point même que les médias n’en font même plus leurs unes tellement cela semble devenu habituel depuis quelques mois maintenant. Dans ces régions on ne compte plus non plus les norias d’hélicoptères de sauvetage en tous genres, qu’ils portent les livrées de la Sécurité Civile, de la Marine Nationale, ou de l’Armée de l’Air. Tout cela est devenu tristement banal. Un hélitreuillage de gens sinistrés ? Bah on n’a vu ça tout l’hiver sur les chaînes françaises.

De l’autre côté de la Manche la situation est sensiblement différente. La Grande Bretagne est littéralement submergée. Il faut dire que le Royaume Uni n’est pas aussi bien préparé aux caprices des eaux que la France. Et pour un pays qui repose intégralement sur deux grandes îles, c’est un drôle de paradoxe. En effet que ce soit en Angleterre ou en Écosse les hélicoptères de sauvetage n’ont pas pour vocation à venir secourir les naufragés des crues. Nul organisme d’état similaire à notre Sécurité Civile, quand aux appareils de la Fleet Air Arm (dont les vénérables mais puissants Sea King) l’intervention à l’intérieur même du pays n’est absolument pas une de leurs spécialités.

La vallée de la Tamise, à l'est de Londres, est totalement inondée.
La vallée de la Tamise, à l’est de Londres, est totalement inondée.

Alors il ne reste aux Britanniques que la seule Royal Air Force. Ses hélicoptères, avec en première ligne évidemment les Merlin et Puma, ont donc été réquisitionnés à la va-vite pour sillonner le pays à la recherche des sinistrés. Mais là encore force est de constater que la technique a ses limites. Primo elle est très gourmande en carburant et secundo elle pèse énormément sur le physique des équipages. Sans compter qu’elle n’est pas exempte de défauts, notamment sur le moral des populations civiles qui voient souvent passer ces hélicos de bien trop haut. Enfin il faut souligner que les équipes de la RAF et les sauveteurs locaux, notamment les pompiers et policiers n’ont aucun moyen de communication en commun. Du coup chacun se débrouille dans son coin et fait ses petites affaires.

Cependant au milieu de ce foutoir incompréhensible pour nous autres Français (habitués aux opérations de sauvetage carrées et bien orchestrées) il existe quelques petits miracles, comme ce couple de septuagénaires secourus sur le toit de leur maison dans l’est de l’Angleterre. L’équipage du Merlin responsable de ce sauvetage avait remarqué les nombreuses embarcations de polices et de pompiers autour de la maison, elle même entourée par les eaux boueuses.

Une fois encore le Puma démontre qu'il reste un chef d'oeuvre en matière de sauvetage.
Une fois encore le Puma démontre qu’il demeure une référence en matière de sauvetage.

Mais désormais c’est vers Londres que la plupart des regards convergent. La capitale britannique est totalement cernée par les inondations, et certains estiment aujourd’hui que la puissante barrière de la Tamise, érigée dans les années 1980 ne suffira plus à protéger la ville. Un risque qui n’est pas sans rappeler la grande inondation londonienne de 1928 ou encore la crue centennale de la Seine à Paris en 1910.

Quoi qu’il en soit il semble que cet épisode de crues ai donné aux Britanniques une leçon d’organisation des secours, qui devrait leur permettre dans l’avenir d’affronter de pareilles situations. Ce que nous autres Français avons appris depuis maintenant quelques décennies. Gageons que nos amis britanniques retiendront la leçon avec… flegme.

Photos (c) UK Ministry of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire