Quel avion pour remplacer les Saab 105 autrichiens ?

Quel avion pour remplacer les Saab 105 autrichiens ?

Remplacer des avions d’entraînement vieillissants est souvent une nécessité coûteuse pour les forces aériennes. En Autriche l’Österreichische Luftstreitkräfte ne fait pas exception. Surtout qu’elle est dotée, avec son lot de quinze Eurofighter EF2000 d’un des avions de combat les plus évolués du moment. De ce fait la grosse vingtaine de Saab 105 Öe encore en dotation fait vraiment office de reliquats obsolètes d’un passé lointain. Seulement voilà le remplacement des jets d’entraînement Saab jugé nécessaire par tous n’est pas aussi simple qu’il y paraît.

Comme bon nombre de ses partenaires européens l’Autriche a été frappée de plein fouet par la crise financière et ses caisses ne sont pas assez remplies pour satisfaire pleinement aux attentes des militaires. Ceux ci avaient un temps jetés leur dévolu sur le Hawk britannique et sur le M-346 italien, mais dans les deux cas les prix de vente unitaires des machines ont refroidi leurs ardeurs.

Alors si on retire ses deux machines, force est de constater qu’il ne reste plus grand chose en Europe. Alors certains avancent la possibilité d’achats de MB-339FD, la version la plus récente de l’avion d’entraînement italien, acquis en seconde main auprès de l’Italie. Pour mémoire cet avion est l’actuelle monture des Frecce Tricolore. Son avionique basée sur des écrans digitaux pourrait permettre une meilleure transition vers l’EF2000.
L’une des autres options envisageable est le recours au L-159 tchèque, un appareil dont le pilotage se rapproche même des chasseurs légers actuels.

Après certaines possibilités comme le T-50 sud-coréen ou le Pampa argentin semblent largement fantaisistes. Cependant il ne faut pas oublier que ces deux avions bénéficient de l’aide commercial et technique de l’avionneur américain Lockheed-Martin, un allié de choix quand il s’agit de gagner un contrat difficilement envisageable.

Quoi qu’il en soit le remplacement des 28 Saab 105 Öe semble désormais urgent. Commandé originellement à quarante exemplaires cet avion vole depuis 1970. Près de 45 ans de service, émaillés par douze accidents, dont une bonne partie mortelle. Ce qui ne rend pas l’avion suédois particulièrement populaire en Autriche. Néanmoins il reste actuellement le seul jet d’entraînement disponible.

Photo (c) AP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Je ne suis pas du tout un expert de l’aviation autrichienne, mais d’après cet intéressant article, sa dotation en avions est assez faible, et je doute que le pays s’équipe de jets pour former aussi peu de pilotes. Je ne m’étonnerais pas de voir dans l’avenir les forces aériennes de certains « petits » pays offrir une formation conjointe à leurs jeunes pilotes. On peut donc imaginer l’Autriche passer un accord avec la Suisse (proche géographiquement et linguistiquement, relief identique etc) afin de former ses pilotes là bas et s’éviter donc le coût élevé des advanced trainer actuels, y compris le PC-21.

  2. Il semble en effet assez probable que les pilotes Autrichiens partent se former à l’étranger… je crois qu’il est même question de créer des bases d’entrainement formant tous les pilotes de l’Union Européenne.

Laisser un commentaire