L’aviation biélorusse a été mise en alerte

L’aviation biélorusse a été mise en alerte

On peut considérer cela comme un dégât collatéral de la crise internationale en Crimée. L’état major de la force aérienne biélorusse a annoncé avoir mis en alerte une partie de ses effectifs aériens, renforçant même sa chasse au niveau de ses frontières avec les pays membres de l’OTAN. Le gouvernement de Minsk, politiquement très proche de celui de Moscou, n’a jamais caché son hostilité vis à vis de l’alliance atlantique et de l’Union Européenne. Considéré comme le dernier pays communiste d’Europe la Biélorussie dispose d’une aviation militaire totalement dépendante de l’industrie russe.

D’après une partie de la presse russe ce sont donc quinze chasseurs biréacteurs Sukhoi Su-27 qui vont être déployé à proximité immédiate de la Lituanie. Il s’agit selon Minsk de contrer les dangers représentés par le renforcement américains dans les états baltes, renforcement qui a pris la forme de douze chasseurs General Dynamics F-16C/D et d’un avion ravitailleur Boeing KC-135R. Ces avions assurent la sécurité des trois petits pays, membres de l’OTAN mais ne disposant d’aucun moyen de combat aérien.

Dans le même temps on a appris que la Russie avait déployé en Biélorussie six autres Flanker sur l’aéroport régional de Bobrouïsk dans le centre du pays. Il s’agit là selon les autorités locales de prévenir tous risques vis à vis de l’alliance. Les autorités militaires biélorusses mettent également en garde l’OTAN contre d’éventuels manœuvres terrestres dans les états membres limitrophes de leur territoire, elles considéreraient cela comme une mise en danger de l’intégrité territoriale du pays.

La Biélorussie a appelé, par la voie de son « président » Alexandre Loukachenko, au déploiement sur son sol de moyens aériens issus de l’Organisation du Traité de Sécurité Collective. Pour mémoire l’OTSC est un ersatz d’OTAN érigé à la va-vite par Vladimir Poutine en 2002 afin de contrer la montée en puissance de l’OTAN parmi les anciens membres du Pacte de Varsovie. En 2014 les pays encore membres sont : l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie, et le Tadjikistan. Le Kazakhstan pourrait en venir à envoyer lui aussi des avions de combat en Biélorussie, notamment ses MiG-31 récemment vus en exercice avec ce dernier et aussi avec la Russie.

Quoi qu’il en soit les tensions palpables entre Minsk et l’OTAN n’ont rien de rassurantes. Non seulement le régime biélorusse est largement considéré par la communauté internationale comme dictatorial, mais en outre certaines sources font état de la présence d’armes nucléaires dans le pays. Des armes qui dateraient de l’ère soviétique et qui n’auraient jamais fait l’objet d’un quelconque désarmement. Deux facteurs que les généraux de l’alliance ont sûrement largement pris en compte depuis quelques jours.
Pour information il faut savoir que les médias russes parlent d’envois d’avions espions quand ils abordent le cas des AWACS déployés par l’OTAN en Pologne et en Roumanie. La guerre de la propagande ne connait pas de répit là-bas.

Photo (c) AP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

6 COMMENTAIRES

  1. Le déploiement de l’aviation ainsi que les manœuvres de l’OTAN dans les pays limitrophes de la Russie, y compris aéronavales en mer noire sont d’inutiles manœuvres d’intimidation envers une Russie qui n’a absolument aucune prétention de la Baltique à la mer noire en dehors de la récupération de la Crimée.
    L’UE et l’OTAN sont déjà au départ de l’engrenage conflictuel suite à la signature de l’Ukraine avec l’Eurasie…faudrait peut-être un peu raison garder.

    • Désolé mais je ne vois pas trop ce qui vous permet d’avancer cela. Les déclarations de Poutine en octobre dernier face à la presse internationale vont à l’encontre de vos propos. D’autant qu’ici le sujet est nettement plus lié à son allié biélorusse, qu’à la Russie elle-même. Pourriez vous développer légèrement votre propos s’il vous plait ?

      • Je suis d’accord avec Arnaud. Déjà, que sait-on des intentions de Poutine? A moins de faire partie de ses proches conceillers ni vous ni moi ne pouvons savoir. Mais vous avez dû oublier aussi l’existence de l’enclave russe de Kaliningrad (je ne suis pas du tout sûr pour l’orthographe). Dire que les Russes n’ont aucune vue sur la Baltique, perso je ne mettrai pas ma main à couper. Pour l’Ukraine, je dirai juste: à qui profite le crime? A l’UE??????

  2. Mes propos sont que la « Russie qui n’a absolument aucune prétention de la Baltique à la mer noire en dehors de la récupération de la Crimée »
    , il n’y a rien d’autre à dire.
    Ce n’est pas la Russie qui a sorti « Fuck the UE! », et ce n’est pas la Russie qui fait actuellement des manœuvres depuis le nord de la Norvège jusqu’au sud de la mer noire avec jusqu’également la mise en alerte des forces israélienne.
    Depuis 25 ans, 1989 chute du Pacte de Varsovie, ce n’est pas la Russie qui englobe systématiquement les ex-pays de cette alliance alors que la menace n’existe plus.
    Plutôt que cette escalade militaire aux frontières de la Russie, Est-ce que l’objectif ne devrait pas plutôt être de renouer le dialogue afin résoudre la crise ukrainienne ?

  3. @Stéphar: j’ai faillu la faire mais je n’ai pas oser! 😉

    @Ohnarg: moi je vous dits que vous n’en savez rien sur les intentions de Poutine. Et concernant les manoeuvres militaires les Russes ne sont pasen reste. Penser que les occidentaux jettent de l’huile sur le feu, c »est évidemment votre droit. Moi je considère que c’est en réaction des agissements de la Russie. C’est bien ces derniers qui sont entré en action les premiers militairement parlant…
    pour revenir à la Baltique: les pays baltes ont d’importantes communautés russophone. Avec les propos officiels russes sur la protection des ces populations russophone, oui je m’inquieterai à leur place.

Laisser un commentaire