L’US Air Force renforce la sécurité autour de la base de Minot

L’US Air Force renforce la sécurité autour de la base de Minot

Sise dans le Dakota du Nord, non loin de la frontière canadienne, la base américaine de Minot-AFB est une véritable fourmilière. Apparue durant la guerre froide pour abriter les flottes de bombardiers stratégiques du SAC, elle est désormais la principale base des forces nucléaires américaines. Une unité de commandement y est en effet déployée depuis fin 2013.

Entre les bombardiers à long rayon d’action B-52H Stratofortress et les missiles intercontinentaux LGM-30G Minuteman III, on peut dire que son arsenal est ultra sensible. Concernant ces derniers, 30% de l’ensemble de ceux déployés par l’US Air Force sont installés à Minot-AFB. Mais surtout la base sert de zone de stockage pour les armes nucléaires en cours de démantèlements. Certaines sources avancent que 1250 à 1500 ogives s’y trouveraient. Bien entendu ces chiffres sont difficiles à vérifier, l’Amérique étant plutôt timide dans sa communication quand il s’agit d’armes nucléaires. On les comprends.

Depuis janvier 2014, l’état major américain a donc décidé de renforcer les mesures de sécurité autours de cette base très sensible. Des commandos ont été déployés, ainsi qu’un groupe de contrôle et de secours en zone contaminés. Autonomes ces unités disposent de leurs propres hélicoptères, des Bell UH-1N et HH-1N Iroquois biturbines. Il s’agit là des tous derniers Huey encore en service dans l’US Air Force. Camouflés et dotés d’équipements électroniques modernes ces hélicoptères n’emportent aucun armement. Les HH-1N sont réservés pour des missions en environnement chimique et radiologique dégradé. Bien entendu de tels équipement existaient déjà à Minot-AFB mais en quantité moindre.

Un des Bell UH-1N appartenant au 91st Missile Wing déployé pour la sécurité à Minot-AFB.
Un des Bell UH-1N appartenant au 91st Missile Wing déployé pour la sécurité à Minot-AFB.

Plusieurs médias américains ont remarqué le regain d’activité dans le Dakota du Nord coïncidait étrangement avec le durcissement des relations diplomatiques américano-russes. Quoi qu’il en soit ce qui se passe autour de Minot-AFB ne semble pas au goût de tous les habitants de la région. Plusieurs manifestions ont eu lieu depuis mi-février à Bismarck, la capitale d’état. Et la gronde semble désormais remonter jusqu’à Washington-DC.

Dans tous les cas de figure l’accroissement de l’activité à Minot-AFB démontre bien que cette atmosphère de guerre froide qui règne depuis quelques semaines n’est pas qu’une simple vue de l’esprit. Elle est bien réelle, et semble avoir été prise très au sérieux par les généraux américains.

Photo (c) US Air Force

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire