Photo : un Rafale de carte postale

Photo : un Rafale de carte postale

Dassault Rafale B de l'Armée de l'Air survolant une plage réunionnaise.

Bon avouons-le, il existe des paysages dans le monde qui changent radicalement des champs de batailles. L’île de la Réunion est de ceux là ; alors même pour présenter un avion de chasse de la classe du Dassault Rafale, c’est tout de même plus photogénique que les cieux du Mali ou de la Libye. Cette semaine un Rafale B de l’Armée de l’Air est allé s’exercer aux vols longue durée entre la métropole et ce département de l’océan indien.

Dassault Rafale B de l'Armée de l'Air survolant une plage réunionnaise.
Dassault Rafale B de l’Armée de l’Air survolant une plage réunionnaise.

Félicitations aux équipes images de l’Armée de l’Air qui n’ont vraiment pas un métier facile sur ce coup là.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. Cocorico mais un des deux Rafale est resté à la Réunion, en panne, attendant les mécanos de métropole pour réparer. Pas très sérieux tout ça ……

    • Il n’y a rien d’exceptionnel: Toute machine aussi bonne qu’elle soit peut tomber en panne, même une horloge suisse ou une Rolls.
      D’autre part, le ravitailleur emporte un certains de pièces de rechange qui ne couvrent pas forcément toutes les pannes. C’est un exercice, donc on assure au max la sécurité, si c’était une mission, peut-être qu’ils feraient tout de même voler l’appareil (d’après le chef d’escadron qui faisait partie des équipages)

      • Certainement mais à propos de publicité pour une vente éventuelle de l’ avion, ce n’est pas de chance. Par contre l’opération « Rafale : 1000 Sourires réalise le rêve de 7 enfants handicapés » fut une réussite sur le tarmac de la Base Aérienne 181 « Lieutenant Roland Garros » à La Réunion.

  2. Le 6 mai 2014

    Le Rafale qui n’a pas pu décoller il y a 10 jours est toujours bloqué à la base aérienne 181 à Gillot.

    Le matériel nécessaire pour effectuer la réparation ne serait pas arrivé de métropole, laissant le personnel de la base en attente de dépannage.

    Il espère pouvoir renvoyer l’appareil chez lui dans une quinzaine de jours, au mieux. Pour le moment, aucune date n’a été confirmée.

    Pour rappel, deux Rafale, des avions de combat français, et un Boeing C135 ravitailleur, avaient séjourné à La Réunion le mois dernier dans le cadre d’un entraînement aux missions longues distances. Après la constatation d’une panne pour l’un des appareils, seul un Rafale, accompagné du ravitailleur, a pu quitter l’île.

Laisser un commentaire