Un Watchkeeper britannique pour repérer des inondations

Un Watchkeeper britannique pour repérer des inondations

L’information a été révélée en catimini dans la presse britannique. Un avion de reconnaissance sans pilote Watchkeeper appartenant à la British Army a été mis en œuvre lors des inondations qui ont ravagé le sud de l’Angleterre en février et mars de cette année. Pour mémoire le Watchkeeper est une version développée localement par l’industrie britannique à partir du Elbit Hermes 450 israélien. Plusieurs de ces engins ont d’ores et déjà démontrés leur utilité en Afghanistan.

Ce drone a été utilisé pour une mission de soutien au profit des secouristes et militaires agissants contre la montée des eaux. Jusque là rien de très surprenant, sauf quand on connait la défiance que les Britanniques ont vis à vis des avions sans pilotes, qu’ils jugent dangereux notamment pour les avions de ligne et de tourisme. Si on rajoute à cela les allégations de fraudes et de corruptions qui ont été divulgués lors de la signature du contrat de développement du Watchkeeper, il devient évident que l’emploi de cet avion sans pilote pour repérer les inondations devait se faire dans la plus grande discrétion.

Selon le ministère britannique de la défense ce sont moins de dix vols qui ont été réalisé par ce Watchkeeper, de jour comme de nuit. Reste que cette mission, visiblement couronnée de succès pourrait bien servir la cause de ce mal-aimé. Si les militaires peuvent apporter la preuve de l’utilité flagrante de ces engins lors de catastrophes naturelles, le Watchkeeper pourrait apparaitre aux yeux de l’opinion publique comme un bon outil de renseignement. Ce qu’au demeurant il est, il faut bien le reconnaître.

Photo (c) UK Ministry of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire