Le 18 avril dernier dans un secret assez relatif la branche hélicoptère de Boeing a fait voler le premier exemplaire de l’AH-6I. Cet hélicoptère est la version export du Little Bird destiné à l’Arabie Saoudite, client de l’appareil à hauteur de 36 machines livrables entre cette année et 2017. Ce pays est le premier client étranger à acquérir officiellement le petit hélicoptère de combat américain.

Boeing AH-6I, lors de son premier vol.
Boeing AH-6I, lors de son premier vol.

C’est à n’en pas douter un coup dur pour Airbus Helicopters et Agusta-Westland, mais c’est surtout la preuve que cet appareil initialement taillé pour les forces spéciales américaines aura su trouver sa clientèle, pourvu bien entendu que le Congrès américain donne son aval à sa commercialisation future.

C’est donc sous l’immatriculation civile provisoire N306HX que le premier Boeing AH-6I a pris les airs. Destiné à des missions tous-temps il est apte à l’emport d’armements tels des missiles antichars Hellfire, mais aussi des roquettes en paniers et des pods-mitrailleuses. Surtout l’appareil emporte de manière permanente un FLIR dernière génération couplé à un désignateur laser.

Il est évident que dans une telle configuration l’Arabie Saoudite le destine à des missions de lutte anti-terrorisme et de soutien armé aux forces spéciales, c’est à dire des missions similaires à celles réalisées par les Little Bird de l’US Army.
Leur futur déploiement en unité sera certainement un évènement.

Photos (c) Boeing Company.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom