Le dirigeable MZ-3 toujours d’actualité dans l’US Navy

Le dirigeable MZ-3 toujours d’actualité dans l’US Navy

Certes ce n’est pas un avion, ni une voilure tournante, mais reconnaissons que le dirigeable américain MZ-3 vaut le coup d’œil. En service dans l’US Navy depuis 2006 celui qui avait été un temps abandonné comme plateforme C4ISR (pour Command, Control, Communications, Computers, Intelligence, Surveillance and Reconnaissance) est de nouveau d’actualité pour la marine américaine.

En service au sein de l’unité expérimentale VXS-1 Warlock, aux côtés d’avions spécialisés comme le Beechcraft RC-12G Guardrail en prêts de la part de l’US Army ou le Lockheed NP-3D Orion, le MZ-3 est actuellement le principal dirigeable opérationnel dans l’US Navy. Il faut tout de même reconnaître qu’avec sa longueur hors-tout de 54 mètres et son volume général de 4800 m³ il ne passe pas totalement inaperçu.

Récemment le Squadron VXS-1 a reçu la visite du contre-amiral Matthew Klunder, l’actuel patron des services d’essais et de tests de l’US Navy. À cette occasion l’officier supérieur américain a pu réaliser un vol à bord du MZ-3 et se rendre compte par lui même des formidables caractéristiques de l’appareil, notamment en matière de manœuvrabilité et ses capacités à se poser sur de très courtes distances, un peu à la manière d’un hélicoptère ou d’un convertible.

Le contre-amiral Matthew Klunder, en passager VIP, du dirigeable MZ-3.
Le contre-amiral Matthew Klunder, en passager VIP, du dirigeable MZ-3.

Selon la marine américaine le MZ-3 pourrait devenir dans les prochaines années une plateforme C4ISR à même de compléter, et pourquoi pas à terme de déboucher sur un remplacement, de la flotte complète de quadriréacteurs Boeing E-6A Mercury. Mais surtout le dirigeable dans sa forme actuelle est un engin volant économique, sa propulsion étant assurée par deux moteurs Lycoming IO-360 d’une puissance nominale de seulement 180 chevaux. Ces moteurs sont particulièrement répandus dans l’aviation civile où ils équipent des dizaines de sortes différentes d’avions, mais aussi quelques machines militaires comme le Cessna T-41 Mescalero ou encore le vénérable Jodel D-140 Mousquetaire. En ces périodes de réductions des budgets de défense une telle motorisation semble être un argument de poids pour les dirigeants d’American Blimp, le constructeur du MZ-3.

Photos (c) US Department of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire