Lockheed-Martin présente le premier F-16 irakien

Lockheed-Martin présente le premier F-16 irakien

Exit les constructeurs russes et français, désormais la chasse irakienne sera désormais équipée par les Américains. La preuve en image avec ce F-16C Block-52 réalisant ici son premier vol depuis les ateliers de Lockheed-Martin à Fort Worth au Texas. Il faut se souvenir que l’Irak a commandé 36 exemplaires du Viper livrables entre fin 2014 et début 2018.

Majoritairement monoplaces ces avions permettront aux pilotes irakiens de reprendre une réelle activité de défense aérienne, aptitude qu’ils avaient perdu après la chute de la dictature baasiste. Mais surtout ils permettront aux aviateurs de ce pays de se conformer au moule technologique et doctrinal de leur nouvel allié de taille, les États-Unis. Qu’il semble loin le temps où Bagdad était la cible prioritaire des missiles américains.

N’oublions pas en outre que le ministère irakien de la défense a fait état en 2013 de son intention de commander 96 F-16 supplémentaires. Et pourquoi pas des machines de seconde main en provenance des stocks de l’US Air Force. Des avions qui pourraient bien jouer un rôle important dans le nouveau maillage des alliances militaires américaines au Proche et Moyen-Orient.

Sauf qu’il est un voisin dans la région qui accepte assez mal cette nouvelle amitié c’est bien Israël qui demeure aujourd’hui encore un des principaux utilisateurs mondiaux du chasseur monoréacteur conçu par General Dynamics, et qui imagine mal qu’un pays qui n’a jamais caché sa défiance à son égard dispose de moyens de combat ultramodernes aussi efficaces que les siens.

Reste que l’Irak post-Saddam a besoin de se défendre, notamment vis à vis de voisins qui lui sont parfois très hostiles. Bien entendu son alliance militaire avec les États-Unis n’est pas uniquement liée au commerce d’armes, mais chaque pays doit être à même de se défendre lui même, surtout quand comme l’Irak c’est un pays de tradition militaire pluriséculaire.

Quoiqu’il en soit reconnaissons que ce futur F-16C irakien a de la gueule, même si une livrée haute visibilité aurait été du meilleur goût.

Photo (c) Lockheed-Martin.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

5 COMMENTAIRES

  1. Quand même quel succès ce F-16, juste par curiosité si quelqu’un peut m’éclairer, combien de ces avions, tous types confondus, on été produit et vendu? En la série est encore en cours non?

  2. 4500 produits, environ un peu plus de la moitié exportés, avec production sous licence en Corée du Sud, en Turquie, et en Europe. Produits jusqu’en 2018 au moins.
    C’est quoi cette nouvelle cocarde iraquienne ? Ils n’ont plus leur insigne triangulaire ?

  3. Superbe info comedab, chapeau les gars…
    Et ce F16 qui n’en finit pas de renaître, l’apanage des grandes bécanes de l’histoire à l’instar du B52…

    Niveau Isarël
    , ce pays se rend compte que l’intervention américaine en Irak a aussi eu comme effet pervers
    … de construire un croissant peu fertile sur l’axe chiiite  » Hezbollah-Damas-Bagdad-Téhéran « …
    , effectivement de quoi s’inquiétéer de voir arriver ces f16 Block 52 en remplacement des vieux Mig’s et autres Sukkoï’s obsolètes.

  4. Ma foi, faut bien rentrer un peu dans ses frais sinon à quoi cela sert d’avoir dépenser des milliards de dollars pour renverser un régime et cela de manière purement altruiste afin de « libérer » un peuple oppressé pour les laisser dans une guerre civile qui ne porte pas de nom ! Alors autant vendre des armes que cela soit rentable ! Merci les Bush vous avait pas fini de nous f… ch… commercialement parlant et accentué des tentions dans une région qui en comportait déjà trop !!!!!

Laisser un commentaire