L’OTAN renforce la défense aérienne des états baltes

L’OTAN renforce la défense aérienne des états baltes

Depuis dix ans que la procédure de défense Baltic Air Policing existe au sein des forces de l’OTAN, c’est la première fois qu’un tel évènement se produit. La rotation entre avions de chasse entrants et sortants n’a pas eu lieu ce 2 mai 2014. Les quatre McDonnell Douglas F-15C déployés par l’US Air Force demeurent en place sur la base lituanienne de Zokniai. Pour autant les appareils qui devaient les remplacer sont bien arrivés, et pas seuls.

En effet, il était initialement prévu que quatre General Dynamics F-16AM danois remplacent les F-15C américains au 2 mai. Au lieu de cela ils sont venus les renforcer. Dans le même temps la Royal Air Force a annoncé envoyer dans les prochains jours, avant le 8 mai, un détachement de quatre Typhoon F Mk-2. La Pologne quand à elle a procédé au desserrement de quatre MiG-29A dans la région. De quoi largement renforcer les moyens de combat locaux.

Ce renforcement des moyens est bien évidemment une réponse aux récentes déclarations de Vladimir Poutine, parlant notamment de son vœu de revenir à une Russie aux frontières proches de celles de l’URSS. Une ambition qui ne plait guère aux dirigeants des trois petits états baltes. Et ce n’est pas la récente annexion de la Crimée par les Russes qui va rassurer ces inquiétudes. De surcroit la guerre civile naissante en Ukraine entre pro-russes et légitimistes n’a rien pour arranger les choses, surtout quand on connait les positions officielles de Moscou sur ce genre de questions.

De là à craindre des accrochages entre appareils de combat de l’alliance Atlantique et chasseurs russes il n’y a qu’un pas. D’autant que depuis quelques mois les bombardiers et avions de reconnaissance de ce pays titillent fréquemment les défense de l’OTAN et de l’Union Européenne, un peu comme le faisaient les Soviétiques aux plus belles heures de la guerre froide. Seulement désormais l’équilibre des nations a changé, et pas forcément en faveur de la Russie.

Alors on peut également se poser la question de la pérennisation de Baltic Air Policing, une opération qui ne pourra pas s’éterniser. Il serait peut être temps pour les trois états baltes de renforcer réellement leurs propres systèmes de défenses, en achetant leurs propres chasseurs. Une mutualisation des moyens nationaux pourrait même être envisagé. Bien entendu l’OTAN continuerait d’envoyer des avions sur place, mais ils ne seraient plus seuls. Des machines légères comme le L-159A, ou le M-346 voire même des Gripen pourraient parfaitement convenir à ce type de missions. Seulement voilà il faudrait une volonté politique réelle en provenance de ces pays, ainsi bien entendu d’un suivi financier.

Photo (c) US Air Force.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

    • Désolé Daniel mais vous êtes hors-sujet, et je vous prierais donc d’en revenir exclusivement aux questions aéronautiques. Si vous voulez débattre de politique, vous avez des sites et des forums qui y sont spécifiquement dédiés.

Laisser un commentaire