Bon anniversaire Monsieur Super-Étendard (40 ans)

Bon anniversaire Monsieur Super-Étendard (40 ans)

Avec quelques mois d’avance, la Marine Nationale a fêté ce vendredi 27 juin 2014 les 40 ans du célèbre Dassault Super-Étendard sur la BAN de Landivisiau. Le premier vol ayant eu lieu en octobre 1974, l’appareil a eu donc un anniversaire anticipé, mais qui n’a jamais fêté son anniversaire un peu en avance pour marquer le moment.

Pour cette occasion, plus de 800 personnes étaient conviées, dont des pilotes, ingénieurs et techniciens, français et argentins. Un SEM (Super Etendard Modernisé) s’est paré d’une livrée spéciale marquant le 40ème anniversaire du premier vol de l’avion.

Toujours opérationnel à ce jour au sein de la flottille 17F, l’avion de combat a été mis en service en 1978 dans la flottille 11F. Au fil du temps, les missions assignées à l’appareil s’élargissent : projection de puissance, protection et soutien des forces maritimes et enfin dissuasion nucléaire. 

Malgré une ligne si caractéristique des années 60, l’armement du Super-Étendard Modernisé a su s’adapter aux besoins des conflits des années 2000. Déjà présent sur les porte-avions « Foch » et « Clémenceau », le SEM est toujours là sur le « Charles de Gaulle ».

Ses faits d’armes, avec une carrière aussi longue, sont forcément nombreux. Il a participé aux opérations conduites par la France, notamment :

  • Olifant en 1983 et 1984 au Liban,
  • Prométhée en 1988 durant la guerre Iran-Irak,
  • Capselle en 1989 (de nouveau au Liban),
  • Alerte Irak en 1991,
  • Balbuzard et Salamandre en ex-Yougoslavie de 1993 à 1995,
  • Trident au Kosovo en 1998-1999,
  • Héraclès et Agapanthe en Afghanistan de 2001 à 2010
  •  Harmattan en Libye) en 2011

L’avion a acquis son surnom de « couteau-suisse de l’aéronautique navale » : un aéronef capable de remplir toutes les missions, mais une seule à la fois.

Avec la guerre des Malouines, l’avion français connu les « feux de la rampe » à l’international. En 1979, étant sous embargo US, l’Argentine se tourne vers la France pour acquérir 14 Super Etendard. Armés de leurs missiles AM-39 Exocet, ils marqueront le conflit des Falkland en 1982 entre la Grande-Bretagne et l’Argentine. Leurs pilotes réussiront à couler le destroyer HMS Sheffield le 4 mai 1982 et le bâtiment de transport Atlantic Conveyor le 25 mai 1982. A ce titre, consulter notre dossier : Les combats aériens de la Guerre des Malouines.

Produit à 85 exemplaires (dont 14 pour l’Argentine), l’appareil va désormais prendre sa retraite. Le long chapitre Super-Étendard sera définitivement tournée en 2016 avec le passage au Rafale Marine au sein de la Flotille 17F, qui compte encore aujourd’hui 8 à 10 SEM au gré des entretiens mécaniques. Le « Tout Rafale », objet « multirôle » s’inscrit dans une démarche générale de modernisation de la force de l’aéronautique navale.

© Photo Marine Nationale

6 COMMENTAIRES

  1. Un avion pour lequel j’ai toujours eu une certaine affection. Une belle gueule et une ligne un rien « old school » qui en font un avion pas comme les autres dans l’arsenal français actuel si rationnel.

  2. Moi je le trouve moins beau que le Rafale. et puis il est moins moderne il peut pas tirer de bombes paveway ou de missile nucléaire. c’est un vieille avion qui devrait plus être dans la marine.

    • Euh bah en fait si il a toujours eu la possibilité de tirer des missiles ASMP (donc nucléaires) et a démontré sa capacité de tirs Paveway durant les opérations au-dessus de l’ex-Yougoslavie.
      Après sur l’appréciation esthétique je ne vous suis pas, mais perso je l’ai toujours trouvé très beau.

  3. Le SEM est présent dans quatre des domaines de lutte (autodéfense air-air avec le Magic 2, anti navire avec l’exocet et air-sol avec les GBU 58 de 125 Kg, GBU 12 et GBU 58 à guidage INS/GPS/Laser de 250 Kg, AS 30 L + l’ASMP + reco + autoprotection IR/EM ….. Rien ne lui interdit par ailleurs de bombarder un sous-marin à l’immersion périscopique …. Qui dit mieux.
    Et comme toujours dans la Marine, toutes ces capacités militaires ont été acquises à coût minimum ….

Laisser un commentaire