Dragon 38 hélitreuille une trentaine de personnes en plein cœur de Grenoble

Dragon 38 hélitreuille une trentaine de personnes en plein cœur de Grenoble

C’est une intervention pas banale qui s’est déroulée ce dimanche 29 juin 2014 en fin d’après-midi à Grenoble. Un grave incident de téléphérique a obligé les sapeurs-pompiers à faire évacuer les 37 occupants des cabines par hélicoptère. C’est Dragon 38, l’Eurocopter EC-145 de la Sécurité Civile, qui s’est chargé de cette opération particulièrement délicate en milieu urbain. Fort heureusement il n’y a eu aucun blessé.

Vers 18 heures 45 de fortes bourrasques de vents frappaient la capitale alpine. Cependant le téléphérique, qui relie le centre-ville au quartier de la Bastille situé à près de 500 mètres d’altitude, fonctionne toujours. Trente-sept personnes, adultes et enfants, se trouvent à bord des cabines, que les Grenoblois ont affectueusement surnommé les œufs. C’est alors qu’une des cabines déraille du câble tracteur. La circulation est immédiatement stoppée et les services de secours avertis.

Pendant que la police boucle le quartier les sapeurs-pompiers du SDIS-38 mettent en place la chaîne des secours. Après avoir consultés les spécialistes du GRIMP (le Groupe de Recherche et d’Intervention en Milieu Périlleux) l’état-major des pompiers décide de demander l’aide de l’hélicoptère de la Sécurité Civile.
Rapidement sur zone Dragon 38 a embarqué deux sapeurs-pompiers du GRIMP et a commencé les sauvetages des passagers du téléphérique. Bien entendu ces derniers, suspendus depuis plus d’une heure dans le vide étaient pour certains très inquiets. S’y est rajouté le stress d’un hélitreuillage. Il faut souligner que les cabines « survolent » également le lit de la rivière Isère, ajoutant encore un peu plus à l’impression de vertige.

Sur ce cliché on voit bien le stationnaire de l'hélicoptère au-dessus des cabines de téléphérique.
Ce cliché montre bien le stationnaire de l’hélicoptère au-dessus des cabines de téléphérique.

Le sauvetage s’est terminé vers 22 heures 30. Même si aucun blessé n’était à déplorer un poste médical avancé avait été installé pour une éventuelle prise en charge psychologique. Les quelques enfants présents en ont été quittes pour une petite frayeur mais aussi un baptême de l’air pas comme les autres à bord de l’EC-145 rouge et jaune. Ce dernier a par la suite rejoint sa base avant que la nuit ne tombe complètement sur la région.

Si les équipages de Dragon 38 sont habitués au sauvetage en montagne, hiver comme été, celui ci restera sûrement dans leur mémoire, par le nombre de personnes secourus déjà, et ensuite par la nature même du lieu, en plein milieu d’une grande ville par grands vents avec tout ce que cela peut engager comme dangers pour l’hélicoptère. Chapeau bas au pilote et à son copilote pour leur superbe maîtrise de la machine.

Photos © Ministère de l’Intérieur & Yannick Dionnet

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. je ne vois pas pourquoi vous dites que les enfants ont peut être eu peurs, à cette age là ils ne se rendent pas compte du danger et puis pour eux un hélico qui vient les chercher c’est comme un jeu. les enfants sont pas peureux.

  2. UN GRAND BRAVO POUR NOS DEUX PILOTES!!!!!! ce sont de vrais pros!!!!! surtout avec une méteo capricieuse dans le secteur!!!!!! il mérite bien son appelation DRAGON-38 CET ELICO!!!!

Laisser un commentaire