Heyl Ha’Avir bombarde des positions militaires syriennes

Heyl Ha’Avir bombarde des positions militaires syriennes

La paix a encore été fragilisée au proche-Orient. Depuis quelques jours maintenant les armées israéliennes et syriennes se font face sur le plateau du Golan, théâtre de nombreux accrochages entre les deux pays depuis la fin des années 60. Mais la tension est encore monté d’un cran après la mort d’un adolescent israélien de 13 ans tué par un obus syrien. Ce dimanche 22 juin 2014 le jeune garçon se rendait à la mosquée quand il a été atteint ainsi que deux autres civils, dont un autre adolescent de 15 ans, par un tir en provenance d’un char d’assaut de l’armée syrienne. En représailles Tsahal a immédiatement répliqué par des tirs d’artillerie, tandis que dans la nuit de dimanche à lundi Heyl Ha’Avir bombardait plusieurs sites militaires syriens de moyennes et fortes importances.

Au moins neuf raids aériens ont été menés par des Brakeet et des Raam avec le concours de ravitailleurs en vol Boeing 707 modifiés. Il semblerait que ce soit principalement des bombes à guidage laser Paveway et de missiles antiradar qui aient été tirés par les chasseurs-bombardiers israéliens.
Parmi les cibles se trouvait le quartier-général de la mystérieuse « Brigade 90 », une unité de renseignement et d’action en profondeur des forces terrestres syriennes. Celle ci est connue pour plusieurs incursions de commandos en territoire israélien, et l’état hébreu la soupçonne d’être à l’origine de la mort plusieurs dizaines de garde-frontières en près de vingt ans.
Des postes d’artillerie, des batteries de missiles, et au moins deux stations radars mobiles figureraient parmi les cibles détruites.

L’état-major syrien annonce la mort de dix de ses soldats lors de ces raids aériens. Il ne semble pas que Damas ai eu le temps de faire décoller sa chasse pour contrer les aéronefs israéliens. Il s’agit du plus lourd accrochage militaire entre les deux pays depuis 2011 et le début de la guerre civile syrienne.
Il tient de souligner que la zone du plateau du Golan, d’une superficie d’environ 1750 km² est occupé aux deux-tiers par Israël sans que la communauté internationale n’ai autorisé cette annexion. De ce fait Israéliens et Syriens sont en état de guerre permanente depuis 1981.

Comme souvent avec les informations en provenance de cette région du monde il faut savoir faire le tri. La propagande est un outil fréquemment utilisé, que ce soit par un camps autant que par l’autre. Là-dessus, pas de jaloux ils sont totalement égaux dans la désinformation. Néanmoins il existe quelques médias suffisamment neutres pour qu’on puisse prendre en compte leurs infos.

Photo © Heyl Ha’Avir.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire