Le Lockheed-Martin F-35C reprend ses essais d’appontage

Le Lockheed-Martin F-35C reprend ses essais d’appontage

La longue galère du développement du Lockheed-Martin F-35 Lightning II ne semble pas finie. Preuve en est avec la reprise depuis quelques jours des essais de simulation d’appontage de la version F-35C. Celle-ci est rappelons-le destinée à servir à bord des porte-avions de l’US Navy en remplacement des McDonnell Douglas F/A-18 Hornet actuellement en service. Mais surtout cet avion n’a jamais réellement réussi à accrocher parfaitement le brin d’arrêt. Ce qui peut s’avérer problématique pour un chasseur polyvalent destiné à l’embarquement.

Heureusement le 30 mai dernier le Lightning II de présérie CF-03 (voire photo ci-dessus) a semble t’il réalisé le premier accrochage parfait. Celui-ci a eu lieu sur la base aéronavale d’essais de Patuxtent-River dans le Maryland. Il faut noter qu’à la différence de tous ses prédécesseurs américains le Lockheed-Martin F-35C dispose d’une aide informatique pour se caler sur le brin d’arrêt. Un software si complexe qu’il a réussi en 2011 et 2013 à faire échouer les essais de l’avion. Et ça, ce n’est pas rien.

Les équipes de Lockheed-Martin et de l’US Navy ont vraisemblablement corrigé les bugs du système puisque le pilote a réussi à accrocher le brin dès le premier essai. En fait il semble que ce système informatique préfigure ceux qui pourraient d’ici à 2025 ou 2030 équiper les futurs drones furtifs de combats embarqués sur les navires américains.

À terme ce sont 260 exemplaires du F-35C qui devraient être produits pour les besoins de la marine américaine. Le programme a déjà pris un retard certain, et ce même si quelques avions volent déjà aux couleurs de l’US Navy, et notamment de son escadrille VFA-101. Ne pouvant voler de manière opérationnelle, ces avions réalisent surtout des missions de propagande.

Photo © Lockheed-Martin.

CONTENUS SIMILAIRES

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire