Les Sea Shepherd s’opposent aux pêcheurs de dauphins en Europe du Nord

Les Sea Shepherd s’opposent aux pêcheurs de dauphins en Europe du Nord

Depuis le début du mois de juin 2014 l’organisation non gouvernementale de protection des espaces maritimes Sea Shepherd Conservation Society  (ou plus simplement les Sea Shepherd) patrouillent en Atlantique nord. Ils ne cherchent pas les chasseurs de baleines mais les pêcheurs danois, et notamment ceux en provenance de l’archipel des Féroé, pour les empêcher de tuer des centaines de dauphins. Pour mener cette pourchasse les Sea Shepherd s’appuient sur une vaste flotte de navires de toutes tailles et sur un de ses deux hélicoptères, un Hughes 500E monoturbine. L’organisation semble avoir également déployé un de ses drones de reconnaissance.

Car s’il y a bien quelque chose qui divise à propos de l’organisation, c’est bien ses énormes moyens, parfois à la limite d’une armée privée. Une armée aux services de son créateur, le militant écologiste canadien Paul Watson. Cet ancien membre de Greenpeace est devenu le cauchemar vivant des chasseurs de baleines, de dauphins, et de requins, qu’il n’hésite pas à attaquer physiquement. Si Paul Watson et ses militants n’utilisent aucune arme à feu et encore moins d’explosifs, ils ont pourtant des moyens bien à eux pour déranger ceux qu’ils combattent.

Des abordages en pleine mer d’abord, au moyen de ses principaux navires comme l’ancien patrouilleur côtier Steve Irwin ou encore le trimaran à grande vitesse Brigitte Bardot. Le Bob Barker peut aussi aborder les baleiniers, avec une belle ironie du sort puisqu’il est lui même un ancien navire de ce type. Si l’abordage ne suffit pas à décourager les chasseurs, les membres des Sea Shepherd disposent d’armes non létales de conception « locale ».  Des bouteilles de verre remplies d’un mélange d’ammoniac,  de plâtre, et de peinture de couleur. Et même parfois il semblerait que les Sea Shepherd aient eu recours à des « bombes à merde », des bouteilles remplies d’excréments humains et de mélasse. Des trucs bien collants, et surtout bien désagréables.
Pour ses opérations les plus radicales Paul Watson n’hésite plus à jeter des cordages ou des chaînes dans les essieux des hélices de bateaux pour de les stopper.

Afin de mieux « viser » les Sea Shepherd disposent depuis la fin des années 1990 de moyens aériens sous la forme d’hélicoptères. Ces appareils leur permettent également de filmer les infractions aux règles de pêche en haute mer, notamment lorsqu’il s’agit de chasse à la baleine. Outre le Hughes 500E ils disposent d’un petit Schweizer S-300 biplace monomoteur.
Les drones quant à eux sont utilisés depuis 2009 pour des missions de reconnaissance et d’observation à longue distance. Malheureusement on sait peu de choses à leur sujet, l’organisation restant particulièrement discrète sur tout ce qui les concerne.

Paul Watson (à gauche sur la photo) et deux de ses militants tiennent ici un de leurs drones.
Paul Watson (à gauche sur la photo) et deux de ses militants tiennent ici un de leurs drones.

Paul Watson et ses Sea Shepherd ont de nombreux détracteurs, et notamment les gouvernements américains, canadiens, et japonais qui les considèrent toujours comme des écoterroristes. Pourtant ils peuvent compter sur le soutien implicite de certains pays tels l’Australie, la Norvège, les Tuvalu, ou les Pays-Bas. En mai dernier les Sea Shepherd ont pu remarquer que la France comptait également parmi ces derniers pays. En effet son navire amiral, le Steve Irwin, a mouillé quelques jours en Bretagne pendant que l’organisation prenait livraison à Locquirec dans le Finistère de quatre vedettes rapides flambant neuves, elles aussi frappées de la fameuse livrée « pirate » de l’organisation. À aucun moment Paul Watson et ses militants n’ont été inquiété par les autorités françaises.

Depuis ils ont repris le chemin de l’Atlantique nord, autour de l’archipel des Féroé, pour tenter d’empêcher le massacre des dauphins. Cette opération a été baptisée Grindstop 2014 et doit se terminer à la fin du mois d’octobre de cette année. Le statut particulier de cet archipel danois le met à l’abri des règles de pêche en vigueur dans l’Union Européenne. Mais pas à l’abri de Paul Watson et de sa flotte.

Alors je prends les devants pour couper court à toutes polémiques inutiles, oui mon article est orienté, oui je soutiens depuis longtemps l’action des Sea Shepherd, et oui je l’assume pleinement.

Photos © Sea Shepherd Conservation Society.

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

6 COMMENTAIRES

  1. Il semble bien que le gouvernement français n’a pas la même tolérance, selon que ses intérêts propres sont en cause ou non. Il faut se rappeler de l’affaire du Rainbow Warrior commanditée par François Mitterrand à laquelle les services secrets français prirent part en 1985, en coulant le navire amiral de l’organisation écologiste Greenpeace qui faisait route vers Mururoa pour protester contre les essais nucléaires français. Rappelons que le photographe Fernando Pereira périt dans l’attentat. Quant au Sea Shepherd, l’opinion canadienne est assez divisée sur les méthodes de Paul Watson.

  2. Ce que je trouve paradoxale avec se genre d’organisation (les sea shepherd,green peace;les femen etc …) c’est que je trouve leurs combat noble et légitime mais leurs méthodes les décridibilise totalemnt a mes yeux (a chaque fois que je tombe sur l’émission des sea shepherd sur rmc découverte je n’es qu’une envie c’est de manger de la baleine …) : ils sont agréssifs,violants,arrogants et ont une notion très personel de la justices . Ce n’es pas a eux de « combattre » les baleinier . Ils donnes cette image fausse que d’un coté il y a les gentilles baleines et les gentils sea shepherd et de l’autre les méchants baleinier (ils ne veulent pas que l’on sache que les autres font se métier pas par plaisir mais pour vivre et survivre) .
    Arnaud sa me fait un peut mal que tu dise que tu les soutiennes car malheureusement leurs action ne font pas avancer la cause animal/marine ;la diplomatie oui : récemment les nation unies on reconnus que la pêche a la baleine par les Japonais n’était pas scientifique (comme ils le prétendaient) ,c’est probablement un début vers une interdiction total de la pêche et des sanctions économiques .

    • Certes c’est en théorie aux organisations officielles comme l’ONU, l’UE, ou d’autres d’intervenir et non aux ONG. Mais force est de constater que généralement les canaux officiels sont embourbés dans des procédures légales et dans une diplomatie qui les empêche de bosser correctement. Les Sea Sheperd (ou d’autres) n’ont pas ce souci et se servent du droit d’ingérence (qui fut très longtemps chère à la France) pour défendre leur cause et les plaider aux yeux du monde entier. Sans le WWF il y a quarante ans, qui aujourd’hui saurait que le grand panda de Chine est un animal en danger ? Sans la LDF il y a trente ans, qui aujourd’hui saurait que le cormoran d’Europe est un animal lui aussi en danger ? Sans Greenpeace il y a vingt ans, qui aujourd’hui aurait connaissance des dauphins du fleuve Amour en état de quasi disparition ? Ces trois exemples démontrent l’utilité de ces associations.
      Maintenant je suis d’accord avec toi Laurent, le programme télé visible en France sur RMC Découverte n’a rien de positif pour les Sea Sheperd, il ressemble plutôt à une série de vidéos de propagande. Il a au moins le mérite de montrer quelques belles images de ses hélicos.

      • Oui,ils ont faits leurs travails en montrent au monde des espèces inconnues en danger,fait un travail de lobying intensif et sensibiliser la population et c’est tout se que l’on leur demande . Quand je vois les gars de chez green peace qui attaquent une centrale nucléaire cela me choque : un jour ils serons responsable d’un grave accident et des fois je me demande si ce n’est pas se qu’ils recherches … Bon ok j’ai tros regarder 28 jours plus tard mais quand même ses gens la et leurs actions son dangereux,un jour leurs actions vons faire des morts et bien évidament ils se présenterons en victimes …

  3. Ah et oui ses vrais dans leurs « show » il y a de belle images de leurs hélicos (n’oublions pas que nous sommes sur un site d’aéronautique et écologiste xD)

Laisser un commentaire