Opération de récupération des corps d’un C-124 accidenté depuis 1952

Opération de récupération des corps d’un C-124 accidenté depuis 1952

C’est une opération à grande échelle que le Department of Defense a lancé dans le grand nord américain. Il s’agit de récupérer les dépouilles de militaires morts dans un crash d’avion survenu en novembre 1952. L’appareil en question était un quadrimoteur Douglas C-124 Globemaster II qui réalisait alors une liaison aérienne entre sa base d’attache d’Elmendorf en Alaska, et une base secondaire dans l’état de Washington. Pour des raisons inconnues, l’avion n’est jamais arrivé.

Le C-124 en question transportait 52 passagers et membres d’équipage. Aujourd’hui les experts de l’US Air Force sont persuadés que si cet avion cargo s’est écrasé, c’est en grande partie pour des raisons météorologiques. En effet en cette fin d’automne 1952, le temps était exécrable en Alaska et dans le nord-ouest du Canada, rendant les recherches très difficiles.
Ce n’est qu’il y a deux ans que la zone du crash a été repéré lors d’un vol d’entraînement d’un Sikorsky HH-60G du 176th Wing non loin du mont Gannett dans le sud de l’état.

Il a fallu deux ans aux équipes américaines de récupération pour monter cette opération, faisant collaborer plusieurs armes et services fédéraux différents. Deux Sikorsky HH-60G de l’US Air Force ainsi qu’un Lockheed-Martin HC-130J de l’US Coast Guard ont donc été nécessaires pour dégager les dix-sept premières dépouilles, ainsi que divers effets personnels, et les rapatrier.
Les sauveteurs et archéologues américains ne désespèrent pas de retrouver les corps restants afin eux aussi de les inhumer.

Un Sikorsky HH-60G du 176th Wing dans son environnement naturel en Alaska.
Un Sikorsky HH-60G du 176th Wing dans son environnement naturel en Alaska.

Ce sont donc 35 militaires américains dont les corps n’ont pas encore été retrouvé qui « attendent ». Il faut savoir que cette opération de sauvetage un peu particulière est particulièrement suivie aux États-Unis, où le président Barack Obama lui même a assuré une partie du commandement depuis la Maison Blanche. Les Américains ne plaisantent jamais avec ce genre de missions.
Il n’est cependant pour l’instant nullement question de dépolluer la zone du crash, l’avion transportait en effet plus d’une tonne de munitions et d’explosifs divers.

Photos © San Diego Air & Space Museum et US Department of Defense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire