L’aéroport du Bourget célèbre son centenaire en grandes pompes

L’aéroport du Bourget célèbre son centenaire en grandes pompes

Et oui, le 13 juillet 2014 il n’y a pas que la finale de la coupe du monde de football. Pour les passionnés d’aviation comme nous il y a aussi le meeting du centenaire de l’aéroport de Paris-Le Bourget. Un meeting aérien où beaucoup d’avions historiques et de warbirds seront présentés en vol et/ou en statique. Sans compter les appareils exposés en permanence au Musée de l’Air et de l’Espace.

Cent ans au service des machines volantes ce n’est pas rien. Certes Le Bourget n’est pas le plus vieil aéroport au monde, mais assurément avec un siècle de vols depuis son site il est assurément le plus vieux terrain d’aviation ayant encore une si grosse activité aérienne. Car l’aéroport en lui-même ne fut inauguré qu’en 1919, soit quelques mois seulement après la fin de la Première Guerre mondiale. L’aéroport francilien a donc accompagné la naissance de l’aviation civile.
Pour le reste il est une légende à lui tout seul, et le salon aéronautique qu’il accueille depuis 1953 n’est pas étranger à cette renommé planétaire. Soulignons que depuis 1977 et l’ouverture de son voisin Roissy Charles de Gaulle l’aéroport du Bourget est une structure d’aviation d’affaire où se côtoient quotidiennement des machines comme les Dassault Falcon 900, Gulfstream G.550, Boeing BBJ, et Cessna Citation pour ne citer qu’eux. Sans compter les avions turbopropulsés qui font eux aussi bien entendu partis du décor.

C’est donc un meeting aérien d’envergure qui va permettre de célébrer ce centenaire. Excusez du peu, les aficionados pourront admirer rien moins que les évolutions en vol de deux chasseurs biplans Royal Aircraft Factory SE.5a, d’un biplan d’affaire Beechcraft Staggerwing, d’un avion d’observation Fieseler Storch, d’un bimoteur utilitaire Dassault MD-312, d’un chasseur monomoteur Hurricane, d’un avion de transport Dakota, d’un chasseur monomoteur Mustang, d’un triréacteur d’affaire Falcon 7X, et bien d’autres encore. La directrice du musée, l’ancienne championne de voltige Catherine Maunoury ravira les passionnés aux commandes d’un monomoteur Extra 330.
L’Armée de l’Air de son côté apportera son concours sous la forme d’un Transall qui lâchera sur zone une trentaine de parachutistes tandis que le Rafale solo display fera entendre la puissance de ses deux réacteurs M88. L’Équipe de Voltige de l’Armée de l’Air et la Patrouille de France seront bien entendus elles aussi de la partie.

Il faut souligner que la participation des pilotes de l’Armée de l’Air est extraordinaire. En effet moins de vingt-quatre heures après ce meeting plusieurs d’entre eux seront au-dessus de Paris pour le traditionnel défilé aérien du 14 juillet.

Pour accéder au meeting :

Depuis Paris et/ou la province

  • Par l’autoroute A1 (direction Lille si vous venez de Paris, ou Paris-Porte de la Chapelle si vous venez de province), sortie « Aéroport du Bourget » puis suivre les fléchages Musée de l’Air et de l’Espace. Le stationnement au parking sera gratuit.
  • Par les transports en commun, privilégiez le RER ligne B, descendre à la gare Le Bourget, puis compter 15 à 20 minutes à pied. Elle dessert en effet en priorité le centre-ville et non l’aéroport. Suivre les fléchages aéroport du Bourget. Il faut cependant remarquer qu’une navette gratuite est mise en place entre la gare et le meeting.

Les tarifs du meeting sont de 10 euros pour les adolescents et les adultes (à partir de 12 ans), et de 5 euros pour les enfants de 8 à 12 ans. La gratuité est annoncée pour ceux de moins de 8 ans.

Alors un conseil, ce 13 juillet 2014, délaissez un peu le ballon rond et revenez aux fondamentaux de votre passion.

Photo © Arnaud Lambert.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire