L’aviation israélienne frappe Gaza

L’aviation israélienne frappe Gaza

Alors qu’on s’achemine de plus en plus vers une troisième intifada dans les rues de Jérusalem et des territoires occupés les forces aériennes israéliennes ont lancé une série de raids aériens contre Gaza et sa population. C’est ce lundi 7 juillet 2014 au soir que les premières formations d’hélicoptères de combat de Heyl Ha’Avir ont lancé leurs missiles antichars contre des positions supposés du Hamas, le célèbre groupe terroriste qui fédéralise une partie de la résistance arabe.

Ils ont été rejoints par la suite par des avions de combat qui auraient tiré des bombes à guidage laser. L’état-major à Tel-Aviv insiste sur le fait que ces frappes aériennes, réalisés en vengeance après l’assassinat de trois étudiants israéliens, n’ont comme seuls et uniques but que de mettre un coup d’arrêt net aux attaques de roquettes de la part des combattants du Hamas. Cependant plusieurs organisations internationales, comme Human Right Watch et le CICR, émettent des réserves à ces déclarations. En effet des images tournées par le média en langue arabe Al-Jazeera semblent attester de frappes contre des zones d’habitation sans liens direct avec le Hamas.

Toujours est-il que Heyl Ha’Avir met en première ligne ses unités d’hélicoptères Apache Longbow et leurs puissants canons Chain-Gun de calibre 30mm. Ces hélicoptères sont bien connus des combattants du Hamas depuis les années 1990.

Dans le même temps l’organisation terroriste palestinienne a repris ses tirs de roquettes contre l’état hébreux, sans faire à priori de victime. Pour l’instant les raids israéliens seraient responsables de la mort de treize à seize personnes dont plusieurs civils. Plus de 80 habitants de Gaza ont en outre été blessés dans ces raids aériens.
L’autorité palestinienne et la ligue arabe ont fait appel au conseil de sécurité de l’ONU pour tenter d’empêcher que la situation ne dégénère en nouvelle guerre israélo-arabe. Déjà plusieurs dizaines de blindés de Tsahal se sont massés à la frontière entre l’état hébreu et la bande de Gaza, près à fondre sur le petit territoire palestinien.

Selon l’état major israélien aucun aéronef n’aurait été perdu durant ces premières heures de frappes aériennes.

Photo © Heyl Ha’Avir.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

    • Pas forcément sur tous leurs hélicos, mais au moins sur la majorité des Apache et des Blackhawk. Pour le premier d’entre eux ça vient aussi du fait que les Israéliens utilisent finalement assez peu les paniers à roquettes, préférant la précision du Hellfire pour leurs opérations « antiterroristes ». Les Cobra par contre ont peu volé avec des réservoirs externes. Vu l’exiguïté du territoire d’Israël, on ne peut pas mettre cela sur le dos du rayon d’action, mais peut être plus sur celui de l’autonomie réelle des machines.

      • Merci,c’est vrais qu’israêl est engagé principalement dans des combat urbains alors les hellfires sont plus « utiles » que des rockets . Je ne sais plus ou j’ai lus ça mais il me semble que le présense de bidons s’explique aussi par le fait que tsahal utilise ses hélicos principalement pour des missions de reco (donc oui c’est probablement pour l’autonomie) .

Laisser un commentaire