Un A400M ravitaillé en vol par un A330MRTT de la RAF

Un A400M ravitaillé en vol par un A330MRTT de la RAF

La Royal Air Force continue sa campagne d’essais en vue de la réception prochaine de ses premiers Airbus A400M Atlas. Pour preuve l’aviation britannique vient de réaliser un premier ravitaillement en vol d’un Atlas par un de ses Voyageur. Il s’agit là de la désignation locale des Airbus A330MRTT. Et ce premier ravitaillement en vol s’est déroulé sans encombre.

Il faut se souvenir que le Royaume-Uni était intégré au programme A400M dès ses premières ébauches, à l’époque même du programme d’avion à réaction européen Euroflag qui ne dépassa pas le stade de la maquette de soufflerie. Bien entendu la Royal Air Force a su attendre son tour, d’autant qu’elle possède quelques exemplaires de l’avion de construction américaine C-17 Globemaster III. Ces derniers voleront donc pendant quelques années de conserve avec les Atlas. Cependant certains parlementaires britanniques ont publiquement envisagé la possibilité de se séparer rapidement de leurs quadriréacteurs Boeing, au profit de l’avion européen jugé nettement moins gourmand en carburant et plus adapté aux besoins de la RAF.

Cette campagne d’essais commune à la RAF et Airbus Defense & Space se déroule dans le sud de l’Espagne, non loin des usines de l’avionneur. Lors du premier test l’avion ravitailleur a délivré quatre-vingt tonnes de carburant à l’A400M. Par la suite ce sont des ravitaillements « secs » qui ont été réalisés, c’est à dire sans qu’aucune goutte de carburant ne coule.
Dans le même temps la RAF en a profiter pour peaufiner ses techniques de ravitaillement en vol avec les pilotes espagnols opérants sur F/A-18 Hornet. Là encore ce fut un succès. Il faut savoir que Britanniques et Espagnols se côtoient de plus en plus souvent lors d’exercices de l’OTAN ou pendant des opérations extérieures.

À l’instar de ce qui se passe dans l’Armée de l’Air la Royal Air Force va connaître un temps durant lequel l’Atlas sera testé grandeur nature par ses aviateurs afin de voir les limites de la machine. Les pilote de Sa Majesté pourront bénéficier du retour d’expérience de leurs homologues français qui volent sur cette machine depuis maintenant un tout petit peu plus d’un an.

Photo © UK Ministry of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire