Un Boeing 777 de Malaysia Airlines s’écrase en Ukraine dans des circonstances...

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines s’écrase en Ukraine dans des circonstances troublantes

C’est une loi des séries dont la compagnie aérienne Malaysia Airlines se serait bien passé. Quatre mois après la disparition, toujours inexpliquée, du vol MH370 voilà que la compagnie connait un nouveau drame. Ce jeudi 17 juillet 2014 un Boeing 777, vol MH17, reliant Amsterdam à Kuala-Lumpur s’est écrasé en Ukraine. L’appareil transportait 295 passagers et membres d’équipage, il n’y aurait à priori aucun survivant selon plusieurs sources de presse internationale.

Ce qui sème le trouble, en plus du drame humain, ce sont les conditions de cette catastrophe. Il semblerait que l’avion de ligne malaisien ai été abattu par un tir de missiles sol-air. Les forces ukrainiennes mettent en accusation les milices séparatistes pro-russes. Ces dernières demeurent pour l’instant étonnement silencieuses sur cette affaire.
Il faut savoir qu’au cours des derniers jours les séparatistes ont détruits en vol deux avions militaires ukrainiens, un An-26 de transport et un Su-25 d’attaque au sol et d’appui aérien.

Des débris de l’avion auraient été repérés dans les environs de la ville de Chakhtarsk, dans l’est de l’Ukraine, en pleine zone sous contrôle séparatiste. Au moment où il a disparu des écrans radar de l’aviation civile à Kiev, le Boeing croisait à 30 000 pieds environ. Une équipe spécialisée dans ce type de missions a rejoint la zone supposée du crash, malgré les dangers dus à la présence des milices opposées au pouvoir central ukrainien.

Bien entendu seule une enquête indépendante pourra éclaircir le mystère de ce deuxième crash d’un Boeing 777 de Malaysia Airlines, mais d’ores et déjà plusieurs mesures ont été prises par différents pays européens. Frédéric Cuvilliers, le secrétaire d’État aux transports, a notamment annoncé avoir demandé à la Direction Générale de l’Aviation Civile de prendre des précautions en interdisant aux compagnies aériennes françaises d’emprunter l’espace aérien ukrainien. Dans la foulée Air France emboitait le pas du gouvernement, annonçant l’annulation de tous ses survols de l’Ukraine.

Quoiqu’il en soit cette catastrophe pourrait bien être l’acte de trop de la part des séparatistes, s’il est prouvé qu’ils sont « derrière » tout ça.
Il faut bien entendu pour l’instant se concentrer sur la recherche d’éventuels survivants, et bien entendu des enregistreurs de vol qui pourront en apprendre certainement sur les causes de cet étrange crash.

Photo © AFP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire