Un McDonnell Douglas MD-83 disparaît au-dessus du désert malien

Un McDonnell Douglas MD-83 disparaît au-dessus du désert malien

C’est une série noire dont l’aviation civile internationale se serait bien passée. Moins de 24 heures après l’accident d’un ATR-72 taïwanais et une semaine après la catastrophe du Boeing 777 de la Malaysian Airlines en Ukraine c’est désormais un McDonnell Douglas MD-83 de la compagnie espagnole Swiftair qui a disparu au-dessus du désert malien avec 116 passagers et membres d’équipage à son bord. C’est ce jeudi 24 juillet tôt le matin que l’avion a quitté les écrans radars locaux. Le biréacteur de construction américaine volait pour le compte de la compagnie Air Algérie et réalisait une liaison régulière entre Ouagadougou et Alger.

On compte une cinquantaine de passagers de nationalité française à bord, l’avion réalisant un vol vers le hub d’Alger. Ainsi certains d’entre eux devaient ensuite prendre une correspondance pour Marseille ou Paris.
Pour le reste les passagers sont algériens, burkinabés, et libanais. Selon l’aviation civile algérienne l’avion volait à une altitude normale et n’avait signalé aucun problème majeur.

D’après les premiers éléments connus le MD-83 aurait disparu des radars algériens non loin de la ville malienne de Gao, dans une zone désertique, sans que l’on sache réellement où ? Immédiatement des éléments des forces françaises présentes dans la région ont été mise en alerte pour participer aux recherches, l’Armée de l’Air ayant même déployé deux Mirage 2000D pour rechercher l’avion de ligne. Des hélicoptères de sauvetage et des moyens médicaux sont eux aussi prêts au décollage

Aucune hypothèse n’est laissé au hasard dans cette affaire, y compris le fait que le pilote ai réussi à poser en urgence son avion. Cependant dans des conditions aussi difficiles cette solution reste très improbable. Les autorités algériennes et françaises semblent de plus en plus s’orienter vers un crash mortel.
Reste à savoir quelles en sont les causes ? Accident ou acte terroriste, la question est posée.

La présence dans la région de nombreux éléments combattants d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique risque de rendre ces recherches encore plus compliquées, que ce soit pour retrouver d’éventuels survivants, mais aussi (et surtout malheureusement) les boites noires et les cadavres.

Photo © AFP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire