L’Aviation Navale au cœur des commémorations du 70ème anniversaire du débarquement de...

L’Aviation Navale au cœur des commémorations du 70ème anniversaire du débarquement de Provence

À anniversaire marquant cérémonies impressionnantes. Ce vendredi 15 août 2014 les départements des Alpes Maritimes et du Var ont accueilli le soixante-dixième anniversaire du débarquement de Provence. Placées sous le haut patronage du Président de la République François Hollande c’est entre les villes de Cannes et de Toulon que la revue navale s’est déroulée. Bâtiments de guerre et de soutien, et aéronefs de la Marine Nationale ont ainsi défilé devant les yeux ébahis des nombreux curieux massés sur les plages et les contreforts de la région. Plusieurs navires étrangers, algériens, américains, britanniques, et tunisiens y participaient également.

L’Aviation Navale avait déployé tout ce qu’elle compte de plus impressionnant : de l’avion de patrouille maritime Dassault Atlantique aux hélicoptères multirôles Eurocopter AS-565 Panther en passant bien entendu par les chasseurs-bombardiers Rafale M et Super Étendard Modernisés. Sans oublier bien entendu l’avion de veille radar Grumman E-2C Hawkeye ou encore l’hélicoptère dernier cri NH-90 Caïman.
La Patrouille de France a également honoré cette manifestation de sa présence.

Le Dassault Atlantique vient saluer le Charles de Gaulle.
Le Dassault Atlantique vient saluer le Charles de Gaulle.

Côté navires il y avait là pléthore de bâtiments de tous types et de toutes tailles. Bien entendu le porte-aéronefs nucléaire Charles de Gaulle qui accueillait les autorités civiles et militaires françaises, ainsi que les invités étrangers, parmi lesquels une dizaine de chefs d’état et de gouvernement provenant d’Afrique. Le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre suivi d’un de ses engins de débarquement amphibie rapide, le submersible nucléaire d’attaque Perle, la frégate Guépratte, le pétrolier ravitailleur Meuse, la frégate  antiaérienne Jean Bart, la frégate antiaérienne Forbin, le bâtiment de base pour plongeurs démineurs Pluton, le transport de chalands de débarquement Sirocco qui présentait par ailleurs un hélicoptère Tigre de l’ALAT sur son pont d’envol, la frégate antiaérienne Chevalier Paul, le chasseur de mines Capricorne, la frégate anti-sous-marine Jean de Vienne, la frégate Aconit, et l’aviso Commandant Birot.

Les fumeroles tricolores de la Patrouille de France viennent honorer le Débarquement de Provence.
Les fumeroles tricolores de la Patrouille de France honorent le Débarquement de Provence.

Niveau bâtiments étrangers on retrouvait notamment le navire algérien de soutien Soummam, le navire américain de commandement et de soutien aux opérations amphibie l’USS Mount Whitney qui présentait sur sa plage arrière un hélicoptère embarqué Sikorsky MH-60S Seahawk, le navire hydrographique britannique HMS Echo, le chasseur de mines britannique HMS Ramsey, la frégate marocaine Sultan Moulai Ismaïl, et le patrouilleur tunisien Galite.

Sikorsky MH-60S à l'arrière de l'USS Mount Whitney.
Sikorsky MH-60S à l’arrière de l’USS Mount Whitney.

Plusieurs aéronefs et navires étaient également engagés par la France dans une mission de sécurisation des commémorations. Sur l’eau la Marine Nationale armait plusieurs embarcations légères rapides types ETRACO avec des commandos de marine à bord tandis que le patrouilleur côtier de gendarmerie Argens qui faisait de fréquentes surveillances aux abords même de la revue navale observait de près le Charles de Gaulle et ses prestigieux passagers. Certains spectateurs ont d’ailleurs cru que l’Argens défilait lui même.
Dans le ciel un Boeing E-3F coordonnait les opérations aériennes qui mettaient notamment en œuvre un hélicoptère Fennec en mission active de sûreté aérienne avec tireur de précision à bord. Deux avions de combat Mirage 2000C appartenant à l’EC 2/5 étaient eux placés en alerte permanente durant toute la revue, soutenus en cela par un ravitailleur Boeing C-135FR.
Ils n’ont bien entendu pas eu à intervenir.

Cette revue navale marque l’attachement de la France à ce débarquement de Provence moins célèbre que son homologue normand, mais tout aussi important pour l’issu de la Seconde Guerre mondiale, et notamment l’occupation de notre pays. Il a ainsi permis la libération de villes comme Marseille, Toulon, ou Nice. Ce fut aussi la plus grosse opération des forces françaises libres sur le territoire même de la nation. Le débarquement de Provence fut notamment le théâtres d’âpres combats auxquels prirent parts de nombreux soldats venus des colonies, et qui donnèrent leur vie pour notre liberté. D’où la présence cette année de nombreux chefs d’état en provenance des pays anciennement sous domination française. Ces festivités ont aussi été l’occasion de reconnaître publiquement l’engagement des chibanis dans la lutte contre le nazisme.

Photos © ministère de la défense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire