L’Iran prétend avoir descendu un drone israélien.

L’Iran prétend avoir descendu un drone israélien.

C’est une information à la véracité difficilement vérifiable. Les autorités iraniennes annoncent que les gardes de la révolution auraient abattu ce dimanche 24 août 2014 un drone de reconnaissance Elbit Hermes 450 frappé de la cocarde israélienne. L’appareil était visiblement en mission d’espionnage aérien au-dessus du site électro-nucléaire de Natanz dans le centre de l’Iran. Cette centrale est suspectée depuis plusieurs années par les Américains et les Israéliens de servir à l’enrichissement de l’uranium dans un but de conception d’une arme nucléaire.

Le souci avec cette information c’est qu’elle n’est nullement confirmée par les autorités de Tel-Aviv. Mais bon dans deux régimes aussi enclins à user (et abuser?) de la propagande que les états iraniens et israéliens, il n’y a aucune surprise à avoir de ce côté là.
Quoi qu’il en soit l’Iran a présenté aux grandes agences de presse internationales des débris du drone en question. Et force est de constater que cela ressemble au Hermes 450, un des avions de reconnaissance sans pilote de construction israélienne parmi les plus répandus dans le monde. Selon les déclarations officielles iraniennes le drone aurait été descendu par un missile sol-air.

Les restes du drone Elbit Hermes 450 que l'Iran aurait abattu ce 24 août 2014.
Les restes du drone Elbit Hermes 450 que l’Iran aurait abattu ce 24 août 2014.

Ce n’est pas la première fois que l’Iran dit avoir abattu un drone espion dans son espace aérien. En décembre 2011 la république islamique annonçait qu’un Lockheed-Martin RQ-170 Sentinel, l’un des drones américains les plus secrets en dotation au sein de l’US Air Force et de la CIA, avait été l’objet d’une attaque de la part de sa DCA. Le drone furtif américain avait alors été partiellement détruit, ses restes étant exhibés à la presse occidentale. Beaucoup estiment aujourd’hui que l’Iran a profité de cet acte pour faire progresser ses connaissances des technologies de furtivité.

Quoiqu’il en soit il semble acquis que les Israéliens, à l’instar des Américains, surveillent de près les travaux d’enrichissement de l’uranium réalisés par les Iraniens. Maintenant on peut se demander pourquoi l’état hébreu a recours à un drone aussi rustique que le Hermes 450 face à la puissance militaire iranienne. Cependant les équipements de reconnaissance peuvent eux être analysés par l’ennemi, et ensuite copiés, voire améliorés en cas d’interception ou de crash.

Photos © Agence France Presse.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire