Avec son Global Ranger, Bell vise le marché paramédical

Avec son Global Ranger, Bell vise le marché paramédical

C’est un appareil que l’on ne voit pas souvent voler en Europe. Pourtant de l’autre côté de l’Atlantique il est de plus en plus fréquent dans les cieux, et notamment au-dessus des villes. « Il », c’est l’hélicoptère biturbine américano-canadien Bell 429 Global Ranger. C’est désormais sur un nouveau marché que le Bell 429 vient titiller la concurrence et notamment Airbus Helicopter : l’évacuation sanitaire et les vols à caractères paramédicaux. Des missions dans lesquelles l’hélicoptériste espère surfer sur la gloire passée des Bell 206L et celle plus récente du Bell 407.

Cependant le Bell 429 se heurte à plusieurs machines européennes bien implantées sur les marchés nord-américains, et à fortiori européens : les Airbus Helicopter EC135 et EC145 d’un côté, et les AgustaWestland AW109 Power et AW119 Koala d’un autre. Ces quatre hélicoptères sont de véritables best-sellers dans la mission d’évacuation sanitaire, que ce soit civils autant que militaires.

Une vue inhabituelle du Bell 429 Global Ranger d'évacuation sanitaire.
Une vue inhabituelle du Bell 429 Global Ranger d’évacuation sanitaire.

Alors pour permettre de s’implanter Bell joue la carte de la proximité. Le constructeur propose des solutions de maintenance et de suivis avec les hôpitaux nord-américains, insistant sur le fait que ces appareils sont construits localement par des ouvriers « du coin ». Sauf que cette rhétorique a ses limites, surtout avec les usines et ateliers de maintenance américains d’Airbus Helicopter. Mais surtout Bell s’est allié à des équipementiers américains et canadiens pour équiper ses hélicoptères destinés à ces deux marchés, et à des équipementiers européens pour les appareils visant le marché européen. Les Global Ranger destinés aux marchés asiatiques et océaniens sont proposés au standard nord-américain.

C’est donc un nouvel acteur de la gamme qui arrive sur le marché, à grand renfort de vols de démonstrations un peu partout dans le monde. Peut être le verra t-on en juin prochain au Bourget ?

Photos © Bell Textron.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire