Le Boeing BBJ de la discorde nigérienne

Le Boeing BBJ de la discorde nigérienne

Un avion sorti d’usine en 1998 peut-il coûter plus cher aujourd’hui qu’à l’époque ? C’est là toute la question qui divise une partie de l’armée et de la classe politique nigérienne. En cause l’avion de transport présidentiel de cet état africain. Acheté cette année d’occasion le Boeing BBJ aurait été vendu au Niger plus cher que son « prix catalogue » de 1998. Une différence de prix qui laisse supposer de la part de certains des malversations financières.

C’est fin août 2014 que le Boeing BBJ (BBJ pour Boeing Business Jet) immatriculé 5U-GRN est arrivé en unité sur l’aéroport international de Niamey, la capitale du Niger. Cet avion est destiné au transport prioritaire de l’exécutif nigérien.

Ce BBJ est basé sur un avion commercial Boeing 737-700 et a été construit en 1998. Cet avion a été utilisé durant plusieurs années par la compagnie aérienne luxembourgeoise TAG spécialisée dans l’affrètement d’avions d’affaires.

Originellement ce Boeing BBJ était proposé à la vente par son constructeur au prix de 24 millions d’euros, soit 16 milliards de francs CFA la monnaie officielle du Niger. Sauf que le gouvernement nigérien l’a racheté 30 millions d’euros, soit 20 milliards de francs CFA. Au lieu d’une décote logique l’avion a enregistré une surcote de 25%. Huit milliards de francs CFA dont les députés nigériens aimeraient bien connaitre l’issue.

Cette surcote est-elle normale ? Certains se sont-ils mis illégalement de l’argent dans les poches ? Quoiqu’il en soit la grogne monte parmi les militaires de ce pays que l’ONU qualifie souvent de pays africain le plus pauvre. En effet le budget alloué à son achat était pris en parti sur celui de la défense.

Le scandale semble même éclabousser le président nigérien Issoufou Mahamadou.
Quoiqu’il en soit un avion aussi onéreux semble disproportionné dans un pays où la famine demeure endémique et la mortalité infantile parmi les plus élevées de la planète.

Photo © US Department of Defense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Ce n’est pas une question de d’évaluation du francs CFA ?
    Si le taux de change est différent et en défaveur du CFA, ce serait finalement pas si étonnant …

    • Si c’était aussi simple Marmoud, je ne pense pas que cela serait au point d’ébranler la stabilité du gouvernement nigérien. Le taux de change ne peut pas tout expliquer, il pourrait si la différence était faible, mais pas sur un tel écart.

Laisser un commentaire